Vendre sur internet sans siège physique ou magasin

Vendre sur internet sans siège physique ou magasin

Vendre sur internet sans siège
Temps de lecture : 3min 55s

Vendre sur internet sans siège physique ou magasin : alors aujourd’hui, on va voir comment mieux vendre sur internet sans siège physique ou magasin. Comment vendre quand vous ne disposez pas de siège physique, d’un local ou d’un magasin ?

Sur Facebook, particulièrement en Côte d’Ivoire, à cause du nombre important de victimes des arnaques sur Internet, on se retrouve avec un nombre important de clients qui se méfient systématiquement des achats sur Internet. Ce qui fait que, vous qui voulez vendre sur internet sans siège physique ou magasin, notamment en Côte d’Ivoire, vous partez défavorisé sur le marché à cause de ce manque de confiance. Et la plupart du temps, quand vous voulez vendre sur internet sans siège physique ou magasin, ce manque de confiance va se traduire par des objections des clients. Et vous aurez du mal à répondre facilement à ces objections et vendre vos produits.

Qu’est-ce qu’on entend le plus souvent de la part des clients ? La plupart du temps, ce que je reçois comme plainte des commerçants en difficulté qui veulent vendre sur internet sans siège physique ou magasin, c’est que leurs clients, bien qu’ils soient intéressé par le produit leurs demandent souvent ceci : ou est-ce que vous vous trouvez ? Je veux pouvoir acheter vos produits sur place, à votre magasin.

Malheureusement, la plupart d’entre vous qui vendez sur Facebook, vous n’avez pas de siège, ni de magasin physique. Vos produits sont entreposés pour la plupart du temps chez vous à la maison. Parfois même vous ne disposez même pas du produit. Vous êtes simplement un intermédiaire qui propose des produits sur Facebook, et une fois que vous avez une commande, vous allez acheter le produit chez votre grossiste et vous venez le livrer chez les clients, qui le payent cash.

Donc, quand le client vous demande ou est-ce que votre magasin est situé ? Ou encore est-ce qu’il peut se rendre à votre magasin pour acheter le produit sur place ? Vous ne savez pas quoi répondre. Vous paniquez ou encore vous inventez une excuse bidon, du style, ‘’le magasin ne se trouve pas à Abidjan’’, pour décourager le client et l’empêcher de venir découvrir que vous vous mettez à vendre sur internet sans siège physique ou magasin.

Tout simplement parce que vous avez honte de montrer votre local ou que vous n’en avez pas ou encore vous ne disposez pas du produit. Et ce qui se passe, c’est que le client ressent instinctivement cette anomalie, cette gêne que vous essayez de cacher et il n’achète plus en fin de compte. Par manque de confiance, le client se rétracte. Et vous manquez comme ça énormément de ventes parce vous avez pour habitude de vendre sur internet sans siège physique ou magasin.

Alors aujourd’hui, on va voir une astuce, que dis-je, un outil qui va vous permettre de contourner ce manque de confiance du client, du fait de vendre sur internet sans siège physique ou magasin pour le rassurer. On va voir quelque chose qui crée une différence fondamentale chez tous les vendeurs en ligne notamment sur Facebook, et qui fait que, d’un vendeur à un autre, on peut passer de celui qui a des difficultés de vente ou à zéro vente, à quelqu’un qui vend jusqu’à 30, 40, voire 50 millions de marchandises par mois ou de prestations de services grâce aux réseaux sociaux.

On va voir un outil qui vous permettra de créer cette confiance en ligne et même d’aller jusqu’au payement du client sans que ce client ne vous voit physiquement. C’est un outil incroyablement efficace, bien qu’il soit mal utilisé ou négligé par la plupart des vendeurs en ligne sur Facebook qui désirent vendre sur internet sans siège physique ou magasin. C’est un outil qui va vous permettre d’accroître le nombre de vos ventes par trois, par quatre voir 10 fois plus, quand on le possède, et qu’il est bien utilisé.

Alors, avant de voir cet outil, on va essayer un tout petit peu de comprendre pourquoi la plupart des clients en ligne ont parfois peur de vous, peur de se faire arnaquer ? En gros, manque de confiance par rapport à votre promesse de vente ? Alors on va faire un tout petit peu d’histoire. Il faut comprendre d’où vient la vente sur Internet ? Comment ça a commencé ?

Selon un article paru sur le site Internet de renommée Mondiale WIKIPEDIA, l’ancêtre de la vente sur Internet est ce qu’on appelle la vente par correspondance. Alors c’est quoi la vente par correspondance ? C’est tout simplement, vendre un produit à distance et obtenir du client qu’il passe commande sans que vous, le vendeur et votre client, ayez un contact physique. Alors comment ça se passait ? C’est qu’à l’époque, on recevait dans notre boîte postale un catalogue d’une entreprise commerciale. On feuilletait le catalogue, et si ça vous plaisait, vous commandiez le produit chez le vendeur par téléphone ou par courrier en mentionnant les références du produit qui étaient marqués dans le catalogue. C’est ça la vente par correspondance.

Donc il n’y avait pas de contact entre le vendeur et le client jusqu’à la fin de la transaction commerciale. C’est-à-dire l’argent est envoyé et le produit est reçu par le client sans qu’ils se voient physiquement. Et ça se passait très bien ! Les clients avaient confiance, et on pouvait vendre des centaines de produits, sans que le client ne cherche à se déplacer vers la boutique. C’est ça la vente par correspondance. Puisque le but étant justement de faciliter la tâche aux clients afin qu’ils obtiennent le produit qu’ils désirent sans qu’ils n’aient à se déplacer. On peut se demander pourquoi avant ça fonctionnait très bien ? Pourquoi le client avait confiance en ce système de vente ?

Alors c’est tout simplement parce que dans la vente par correspondance avant Internet, la transaction commerciale était garantie par un organisme qui avait un siège physique, des personnes physiques et réelles qui existent, vers qui on pouvait se tourner dès que la transaction commerciale ne se passait pas bien entre les deux parties. En règle générale la vente par correspondance était assurée par la compagnie postale nationale du pays. Cette compagnie postale nationale garantissait la réception du colis en bon état jusqu’au domicile du client, les chèques de paiement postaux ou mandats postaux étaient garanties, envoyés et reçus chez le vendeur.

Donc chacune des deux parties en commerce était rassurée par cet intermédiaire. Quand il y avait défaut sur la marchandise, on pouvait se retourner vers la compagnie poste nationale pour renvoyer le produit au vendeur expéditeur. L’adresse postale était rassurante et le vendeur était trouvé facilement. Idem pour le client. En cas de défaut de paiement, le vendeur pouvait retrouver facilement l’adresse postale et géographique du client, par l’intermédiaire de la compagnie postale nationale, et récupérer son dû.

Il y avait donc un pilier physique intermédiaire et rassurant pour le client et pour le vendeur. Maintenant avec l’arrivée d’Internet, il y aura presqu’une disparition complète de cet intermédiaire physique, rassurant pour le client et pour le vendeur. Encore plus pour le client que pour le vendeur. Puisque que le vendeur peut se couvrir en ne remettant pas le produit, que si et seulement si, il y a paiement cash de la part du client. Mais le client, quant à lui, n’a pas la garantie de retrouver le vendeur, s’il y a défaut sur la marchandise. Voilà ce qui rend les transactions via Internet moins rassurantes que la traditionnelle vente par correspondance.

À cela viendra s’ajouter trois autres facteurs négatifs :

1.         La prolifération des faux profils sur Facebook

2.        spécialement en Côte d’Ivoire, le phénomène de brouteur ou d’arnaque sur Internet.

3.        Et le manque de sécurité et de fiabilité des adresses postales et géographiques en Côte d’Ivoire et Afrique subsaharienne en général.

En principe, à ce stade de l’explication, tous les clients via Internet devraient chercher à se rassurer sur la crédibilité du vendeur avant tout achat, ou demander à voir le siège ou le magasin du vendeur. Mais ce n’est pas le cas.

On se rend bien compte que dans certains cas, les clients achètent à distance sur Facebook, sans se soucier de vérifier la présence physique d’un siège ou non,alors que dans certains cas, ils exigent de voir et de vérifier l’adresse géographique du vendeur ou tout simplement de la marchandise avant de payer. Pour contourner cela, la plupart d’entre vous, vendeurs en ligne sur Facebook, proposent aux clients le paiement à la livraison, pour donner le temps aux clients d’inspecter le produit, se rassurer, avant de faire son paiement.

Mais malgré cette disposition commerciale, on constate souvent que certains clients insistent pour connaître votre siège, ou voir votre magasin ou votre local physique. Alors, Qu’est-ce qui fait qu’il y a cette différence de perception de confiance pour certaines entreprises en ligne ?

Qu’est-ce qui fait que lors d’une transaction, un client demandera à voir le produit physiquement, et même vous localiser physiquement, avant de commander, et dans certains cas on ne vous posera aucune question jusqu’à l’envoi du paiement effectif ? Cette différence, elle vient d’une seule chose : le fait de posséder ou non un site Internet commercial.

Voyez-vous, quand vous êtes un vendeur en ligne sur Facebook, et que vous ne possédez pas un site Internet, vous avez le même niveau de crédibilité, et même en dessous, que celui d’un vendeur ambulant dans les rues.

Le vendeur ambulant dans la rue jouit d’un niveau de confiance limité concernant la qualité de ses produits aux yeux du client, par rapport à un vendeur qui dispose d’un magasin.

Je vous donne un exemple : pour un même produit vendu au même prix, le client accordera plus de confiance au vendeur qui possède un local que celui qui n’en a pas. Vous êtes d’accord avec moi ? Il sera même enclin à payer un peu plus cher s’il trouve votre produit dans un local physique. Pourquoi ? Parce que pour le client, le fait qu’un vendeur possède un magasin physique, ça lui donne la possibilité d’un retour garanti du produit ou du service en cas d’un défaut quelconque. Le client a confiance au fait qu’il peut se retourner en tant que vendeur, si jamais il y a un problème.

Et ce n’est pas tout. En tant que vendeur ambulant, plus votre produit que vous proposez dans les rues à un prix élevé, moins les gens auront confiance en vous, et moins ils achèteront.

Par exemple : si vous essayez de vendre un écran plasma TV en pleine rue. Même s’il est neuf, même si vous êtes intègre, honnête, très peu de personnes prendront le risque d’acheter votre produit en pleine rue.

Parce qu’en cas de défaut quelconque de l’appareil, votre situation de vendeur ambulant ne garantit pas de retour, ni même de possibilité de plainte, encore moins de service après-vente. Plus le produit vendu est cher, plus il faut donner des garanties de crédibilité et de professionnalisme. C’est exactement la même chose entre le vendeur en ligne sur Facebook qui n’a pas un site Internet, et le vendeur sur Facebook qui possède un site Internet professionnel, dans lequel il pourra rassurer le client, sur le fait qu’il n’est pas un vendeur ambulant.

Voyez-vous, quand vous possédez un site Internet commercial, vous jouissez de la même crédibilité que celui qui possède un magasin ou un local physique. Parce que le site Internet reste et demeure un mythe de prestige et de crédibilité pour les entreprises. Et cela, depuis les premiers pas d’Internet. Cela est dû au fait que les premiers sites Internet coûtaient excessivement chers pour leur mise en place, et seul les très grandes entreprises pouvaient se permettre d’en posséder.

Et donc, malgré la baisse phénoménale des coûts d’accès à l’hébergement et à la création d’un site Internet, ce mythe du prestige et de la crédibilité est resté dans le subconscient de la plupart des internautes, notamment en Afrique. Donc, posséder un site Internet égale aujourd’hui à entreprise sérieuse, moderne, professionnelle et donc crédible.

Alors que la page Facebook a toujours été perçue comme un phénomène de jeunes, de geeks, d’individus excentriques ou extravertis. Ce réseau social a un positionnement dans la tête des clients comme le truc à la mode, vite fait, pour interagir avec les jeunes.

Donc vendre sur Facebook uniquement avec une page, sans posséder un site Internet commercial à l’extérieur de ce réseau social, vous projette dans la tête du client comme une jeune entreprise débutante, avec un début de crédibilité mais pas mature, qui peut disparaître du jour au lendemain sans laisser de traces. Exactement comme un vendeur ambulant.

De plus, le client évalue inconsciemment les risques d’arnaque par rapport à l’apparence des équipements investis pour réaliser votre commerce que vous pouvez perdre. Je vous donne un exemple simple : vous allez dans un grand commerce, disons un centre commercial pour acheter un paquet de bonbons. La dame à la caisse, vous dit qu’elle a un problème de petite monnaie, et vous donne un avoir sur un petit papier d’une valeur disons de 300 Fr. CFA, à récupérer dans quatre heures de temps.

Vous allez prendre ce bout de papier sur lequel est marqué votre avoir sans vous soucier du fait que le centre commercial ou le supermarché disparaisse dans quatre heures de temps. Par contre, vous réalisez le même achat de paquets de bonbons chez un vendeur ambulant rencontré dans la rue. Ce vendeur ambulant vous dit qu’il a exactement le même problème de petite monnaie, et vous donne un avoir de 300 Fr. CFA rédigés sur un bout de papier. Il vous demande de repasser dans quatre heures dans la même rue pour récupérer vos 300 Fr. CFA. Neuf fois sur 10, peut-être même 100 % des personnes refuseront de lui laisser ces 300 Fr. en avoir, parce que vous aurez peur, vous n’aurez aucune confiance dans le fait qu’il sera là au même endroit dans quatre heures de temps.

Pourquoi cette méfiance vis-à-vis du vendeur ambulant pour la même demande effectuée par une caissière dans un centre commercial ? Tout simplement, parce que vous évaluez le risque d’arnaque par rapport à ce que le vendeur peut perdre. Une caissière dans un centre commercial n’a rien n’a gagner à disparaître avec vos 300 Fr. CFA par rapport à la perte de son salaire ou de son poste de travail. Autrement dit, elle a plus à perdre qu’à gagner. Alors que le vendeur ambulant n’a rien à perdre en disparaissant avec vos 300 Fr. CFA. Il n’a pas de point fixe, peut vendre son produit ailleurs que dans cette rue. C’est pareil en ligne. Le client sait que votre page Facebook ne vous a rien coûté pour la créer. C’est gratuit. Facebook le sait, tout le monde le sait.

En cas d’arnaque, de commentaires défavorables sur la qualité de votre produit, vous pouvez tout simplement fermer votre page Facebook, et en créer une autre en quelques minutes. Vous n’avez rien à perdre ou très peu. Contrairement à un site Internet qui vous a coûté de l’argent pour l’hébergement payable à l’année, pour le concevoir avec un Web designer, pour acheter un nom de domaine, etc. en cas d’arnaque, de commentaires défavorables des clients sur la qualité de votre produit, vous ne pouvez pas fermer tout un site Internet commercial.

Vous avez trop à perdre et beaucoup à défendre pour préserver votre site Internet commercial. Et ça, le client l’évalue inconsciemment et accorde plus de confiance à ce vendeur en ligne qui possède son entreprise avec un site Internet correctement référencé, sécurisé par Google, présenté façon professionnel et qui fournit toutes les informations nécessaires pour le contacter et le retrouver.

Donc en possédant un site Internet commercial ou une boutique, vous allez accroître considérablement votre crédibilité et par conséquent doubler, voir tripler vos ventes. Avec un site Internet professionnel vous pouvez utiliser tous les éléments de crédibilité qui existent dans le digital marketing et contourner la faiblesse de vendre sur internet sans siège physique ou magasin.

Par exemple, avec un site Internet vous pouvez ajouter des Outils d’inspection du produit. Comme les zoom, ou encore les loupes pour que le client inspecte les détails de votre produit. Ce que vous ne pouvez pas faire avec une page Facebook. Vous pouvez installer des photos en 3 D, sur plusieurs angles par exemple. Ce n’est pas possible sur Facebook. Toute la panoplie des outils de crédibilité digitale, c’est uniquement possible avec un site Internet. Par exemple, l’évaluation des retours clients, les Témoignages clients bien structurés, les pages de FAQ, et bien d’autres. Avec un site internet professionnel bien fait, vous aurez de moins en moins de clients, qui demanderont à vérifier votre localisation géographique. Vous pourrez vendre sur internet sans siège physique ou magasin. Parce qu’ils auront confiance. Voilà comment vous pouvez contourner cette objection des clients qui vous fait louper énormément de vente et qui réduit votre confiance en vous. Comment avoir un site Internet professionnel lorsqu’on veut vendre sur internet sans siège physique ou magasin ?

Eh bien ! C’est simple. Aujourd’hui, avec autour de 60 000 Fr. CFA soit un peu moins de 100 €, vous pouvez avoir un site Internet professionnel de toute beauté que vous pouvez monter vous-même. Nous au cabinet AMP nous pouvons vous apprendre à le faire. Nous avons une formation spéciale sur le digital marketing, dans laquelle, on vous apprendra non seulement à créer votre site Internet de à A à Z, mais également à vendre sur Internet n’importe quel produit ou prestation de service.

Vous apprendrez l’infographie, la vidéo sur Internet, tous les trucs et astuces qu’il faut savoir pour pouvoir attirer le client et vendre votre produit sans vous déplacer. On a même inclus en bonus un cours spécial de copywritting pour l’écriture des titres, des articles à publier sur vos sites Internet ou des publications sur Facebook.

95 % des clients du CABINET AMP sont obtenus via le digital marketing. Vous pouvez jeter un coup d’œil sur notre programme de formation en cliquant ici.

Voilà ! C’est tout ce que j’avais à vous dire aujourd’hui dans cet article conseil au sujet de vendre sur internet sans siège physique ou magasin. Ce qu’il faut retenir, c’est que pour mieux vendre sur internet sans siège physique ou magasin, il vous faut absolument posséder un site Internet commercial ou une E-boutique professionnelle, au risque que les clients vous comparent à un vendeur ambulant dans les rues.

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article conseil. N’oubliez pas de vous abonner à notre site internet en cliquant ici. Vous aurez pleins informations et de formation marketing pour vous aider à vendre plus facilement en tant que commercial ou chef de PME.

Je termine toujours en disant à ceux qui me lisent pour la première fois notamment en qui concerne la section MARKETING. Que si vous voulez apprendre des techniques pour vendre plus, je vous recommande de vous abonner à mon site internet dans la section MARKETING en cliquant ici

Si vous voulez recevoir mon prochain article, cliquez ici et dites-moi à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

Vous recevrez GRATUITEMENT automatiquement toutes nos formations en MARKETING, notamment les « stratégies indispensables pour augmenter vos ventes ».

J’insiste car nous sommes bel et bien dans la section MARKETING. Donc même si vous êtes abonné sur le site mais à une autre section, il faut vous abonner à nouveau mais cette fois-ci dans la section MARKETING ici

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

démission : celles qui engendrent des difficultés financières

démission : celles qui engendrent des difficultés financières

Les démissions qui engendrent des difficultés
Temps de lecture : 3min 45s

Démission : aujourd’hui, je veux partager avec vous  les démissions qu’il ne faut pas faire quand vous êtes croyant.  Je fais cet article sur la démission pour deux catégories de salariés croyants.

D’abord, je fais cet article pour tous ceux qui ont démissionné d’un ancien boulot qu’ils trouvaient merdique à l’époque  et qui se sont retrouvés dans un nouveau boulot  encore plus merdique que le précédent.  Si avec ce nouveau boulot,  vous avez aujourd’hui d’énormes difficultés financières et des regrets,  si vous êtes insatisfait de votre nouvel emploi après une démission précédente,  c’est souvent le signe que vous avez rendu votre démission pour des raisons illégitimes pour DIEU.  Nous verrons ensemble les types de démission à ne pas commettre.

Je fais cet article aussi  pour ceux qui ont l’intention de rendre démission de leur boulot actuel pour se mettre à leur propre compte. Lisez cet article avant de prendre votre décision définitive.  Parce que si jamais vous rendez votre démission  pour des raisons non inspirées par l’Esprit de Dieu,  vous risquez d’avoir d’énormes regrets plus tard.

Alors tout de suite,  voyons les causes des démission que les croyants trouvent légitimes  et qui les poussent à changer de boulot. Les croyants trouvent légitimes de démissionner pour trois (03) causes classiques  :

Les trois causes de démission

La première cause de démission, c’est l’injustice salariale.  Les croyants pensent à démissionner de leurs employeurs  dès qu’ils subissent un mauvais traitement salarial.  Dès que vous subissez des impayés de salaires,  ou que vous n’obtenez pas l’augmentation de salaire dont vous estimez avoir droit et parce que vous estimez avoir plus de talents ou de compétences.  Vous cherchez à quitter votre emploi.  

La deuxième cause de démission, c’est la maltraitance physique,  dès vous avez un employeur qui vous crie dessus  qui vous engueule en public  ou qui vous humilie . Vous cherchez à démissionner  parce que vous estimez que vous ne pas supportez son « sale » caractère.

Vous démissionnez aussi pour une autre raison.  La troisième raison de démission classique , c’est le harcèlement sexuel ou spirituel.  Certains croyants,  notamment les femmes  démissionnent dès que leurs patrons les désirent sexuellement et les harcèlent.   Beaucoup pensent qu’une fois  qu’un patron ou une patronne prend des mesures professionnelles  qui les empêchent d’exprimer leur Foi en Dieu  c’est que c’est un suppôt de SATAN  qui n’est plus digne d’être leur employeur,  alors ils démissionnent.

Laissez-moi vous dire,  si vous avez rendu démission pour une de ses trois raisons  vous avez commis une erreur.  Un croyant ne doit pas rendre démission parce qu’il trouve son salaire injuste ou parce qu’il est maltraité par son patron  ou encore parce qu’il est harcelé sexuellement.  Comme je le dis souvent.  Pour prendre une décision divinement sage,  il faut suivre l’exemple de ceux qui vous ont précédé dans cette voie.  Pour moi  il n’y a pas meilleurs exemples que les Saintes Ecritures.  Je vais vous donner l’exemple de trois personnages dans la Bible  qui ont vécu ces mêmes situations salariales.  On va voir ce qu’ils ont fait au lieu de rendre démission,  et ce que DIEU leur a accordé en retour.

Le premier personnage dont je veux partager l’expérience salariale c’est JACOB. (JACOB ET SON PATRON LABAN) Genèse les chapitres 28 à 31.  Jacob est le personnage biblique  qui a le plus souffert de l’injustice salariale.  La Bible révèle que JACOB a travaillé 14 ans sans salaires  pour LABAN son employeur  et qui était aussi son oncle.  Son salaire a été changé 10 FOIS par son employeur  pendant les 20 ans de travail qu’il a passé avec lui.  Qui d’entre vous a déjà vécu cela dans sa vie salariale ?  Personne. Mais pourtant JACOB n’a pas rendu démission.  Mais pire, attendez que je vous explique la malhonnêteté de LABAN. Dès le départ, JACOB et LABAN s’entendent sur un premier salaire.  JACOB qui était amoureux de la deuxième fille de LABAN propose à ce dernier de travailler pour lui 7 années durant en échange LABAN devra lui accorder sa seconde fille en mariage LABAN accepte et l’accord est conclu. A la fin des 7 ans  au moment de donner sa fille cadette en mariage LABAN cache sa fille ainée  et l’introduit dans la chambre de noces à la place de sa sœur cadette.

JACOB consomme son mariage  et se rend compte le lendemain matin  qu’il a été trompé par LABAN son employeur. LABAN lui raconte une histoire à dormir débout comme quoi sa fille ainée par coutume devait se marier avant la cadette. Pfff un vrai patron malhonnête comme il en existe aujourd’hui.  Mais JACOB n’a pas rendu démission pour autant.  La Bible dit que JACOB a encore travaillé 7 autres années  pour pouvoir épouser la fille cadette de LABAN,  celle qu’il aimait.  Est-ce que vous mesurez la malhonnêteté d’un tel homme ?

Alors, j’entends souvent des croyants dire  Coaaaachch moiiiii mon patron il est trop mauvais , il m’avait promis 1 million après la fin de ma période d’essai.  Et depuis ça fait deux ans,  il ne veut pas m’augmenter,  donc Coach moi je veux rendre démission parce que ce patron-là, c’est un malo. Non Non Non  ne faites pas ça.  Imitez plutôt l’attitude de JACOB. JACOB a continué à servir son employeur avec professionnalisme et responsabilité.  JACOB a travaillé sans boycotter son employeur.  Il supportait même les pertes de son employeur,   qui n’étaient pas pourtant de son fait  si on réfère aux versets 38 à 41 du chapitre 31 de la Genèse.

Voilà ce que Dieu demande.  Restez chez votre employeur  et continuez à travailler avec abnégation.  Dieu seul voit votre injustice , et c’est LUI SEUL  qui va rétablir votre injustice.  C’est ce que dit le texte de la Bible pour JACOB.  DIEU dit à Jacob je cite  : « j’ai vu ce que Laban t’a fait, je vais rétablir l’injustice qui t’a été faite. ». Et Dieu envoie un ange,   révélé à JACOB  le code génétique des brebis mâles et femelles.  Vous connaissez la suite de l’histoire,  JACOB utilisa cette information pour l’accouplement de brebis, et put s’enrichir au détriment de son employeur  grâce à cette révélation de DIEU.  

Voilà comment Dieu a rétabli son injustice salariale.  Un gars qui a travaillé 14 ans sans avoir aucun salaire.  Mais DIEU le rendit immensément riche en seulement 6 années.  Alors si vous aussi, vous subissez une injustice salariale , restez serein,  et continuez à travailler comme si on vous payait le salaire que vous souhaitez.  Et DIEU vous rétablira dans la justice.  Vous êtes Croyant,  c’est la raison pour laquelle je parle ainsi.  Vous ne pouvez pas agir  comme si vous n’avez pas DIEU dans votre vie.  Voilà pour ce qui est de l’injustice salariale.

Le deuxième personnage Biblique qui représente, pour moi,  le modèle de conduite à tenir  en cas de maltraitance,  c’est AGAR.  AGAR la servante de SARAH, femme d’ABRAHAM.  Genèse 16.1-15. L’histoire est simple.  SARAH et ABRAHAM n’arrivait pas à avoir un enfant  malgré la promesse de Dieu.  Au lieu d’attendre patiemment la réalisation de la promesse Divine,  SARAH donne sa servante AGAR à ABRAHAM  pour que celui-ci lui fasse un enfant.  Bon, vous connaissez les femmes et leurs rivalités.  Dès que la servante est tombée enceinte,  elle a commencé à mépriser sa maitresse.  La Bible dit que SARAH par jalousie a commencé à maltraiter sa servante AGAR.  La Bible dit que SARAH a tellement maltraité sa servante,  que celle-ci a fuie.  AGAR se retrouve donc dans le désert.  Est-ce que vous pouvez imaginer un peu cette maltraitance ?  Votre employeur vous maltraite tellement  que vous n’avez même pas envie de le revoir  pour donner ne serait-ce que votre démission.  Mais écoutez bien ce que Dieu va faire.  Dieu envoie un Ange vers AGAR.  L’ange lui  dit : « Retourne auprès de ta maîtresse, et sois-lui soumise. ». Verset 9 du Chapitre 16 de la Genèse. » Dieu lui dit encore « plie-toi aux ordres de ta maitresse. J’ai vu ta détresse, je bénirais ta descendance. » .

En Afrique ici,  si un parent vous dit de rester chez un patron qui vous maltraite,  vous allez dire que c’est un sorcier,  ou bien qu’il ne veut pas votre bien.  Mais ici,  c’est DIEU LUI-MEME qui vous dit de rester , car il a un plan de bénédiction pour vous.   Beaucoup de croyants passent à côté de leurs bénédictions  parce qu’il ne laisse pas Dieu AGIR dans leurs vies professionnelles.  Vous n’avez pas une confiance absolue en Dieu.  AGAR a obéit à DIEU.  C’est pourquoi DIEU a fait d’elle   la mère de l’une des plus grandes lignées de Croyants au Dieu Unique, les Musulmans, issus de la lignée d’ISMAEL.  Voilà la destinée qu’AGAR aurait ratée s’il avait désobéi.  AGAR est restée jusqu’à ce que ABRAHAM la chasse lui-même  suivant les désirs de SARAH sa femme jalouse.  Mais là aussi,  DIEU va lui dire de respecter les désirs de SARAH.  Donc si c’est pour la maltraitance, ne rendez pas démission.

Le troisième personnage qui a vécu de façon intense le harcèlement sexuel au travail sans rendre démission,  c’est JOSEPH.  Genèse 39. Eh oui !  Le harcèlement sexuel n’est seulement une affaire de femmes,  les hommes aussi en sont victimes.  JOSEPH fut harcelé par la femme de son employeur POTIPHAR.  La dame mariée le traquait  pour que JOSEPH couche avec elle.  Mais qu’a fait JOSEPH ?  Joseph n’a pas rendu démission.  Non !  La Bible dit que JOSEPH a résisté.  JOSEPH disait simplement NON  aux propositions de son harceleuse.  Quand c’était chaud,  il fuyait la salle où elle était présente.  Même quand cette femme l’a accusé à tort de viol  et l’a fait emprisonner,  la Bible dit que JOSEPH est resté intègre.  C’est ce que vous devez faire.  Dites simplement NON,  pas question de rendre démission.  Encore une fois,  faites confiance à DIEU. Vous rendez démission à la moindre difficulté.  La Bible dit de résister jusqu’au sang Hébreux 12.4.  Nous les Croyants,  nous aimons fuir à la moindre difficulté.  C’est le but de SATAN de vous pousser à quitter votre travail salarial sans la bénédiction du Père pour que vous soyez à sa merci.  Pour trouver votre premier job,  vous avez prié Dieu  et quand il s’agit de job  vous le faites sans LUI.  Apprenez désormais à rechercher la volonté de DIEU dans toutes vos décisions.  Souvenez-vous que TOUT EST GRACE.  Et que Rien ne peut s’obtenir sur cette terre si Dieu ne l’a pas permis.

Maintenant quand est-ce que vous devez rendre démission ?  C’est tout simple.  LE CROYANT DEMISSIONNE UNIQUEMENT QUAND DIEU L’ORDONNE.  ET DIEU SERA AVEC LUI DANS CE CAS.

C’est ce qui fit JACOB que j’ai cité précédemment.  Il partit quand le Seigneur le décida.  La Bible dit ceci exactement :  « Le SEIGNEUR dit à Jacob : « Retourne au pays de tes pères et de ta famille:  je serai avec toi. » Genèse 31.3

Un autre exemple.  C’est celui de Saint Mathieu,  qui était collecteur d’impôts,  et qui a rendu démission de son boulot pour suivre l’appel de JESUS CHRIST.  Mathieu 9.9   Ou encore Saint Pierre et Saint André  qui étaient des pêcheurs de profession  et que JESUS CHRIST a appelé pour son service.  Voici les raisons pour lesquelles vous pouvez rendre démission.  Pas forcément pour évangéliser.  Vous pouvez rendre démission pour poursuivre une passion professionnelle que DIEU a mis au-dedans de vous  depuis votre tendre enfance.  Oui vous pouvez rendre démission pour cela.  Vous verrez que dans ce genre d’appel,  il y a rarement beaucoup d’argent en perspective,  même si DIEU vous permet d’en gagner au passage.  Mais éviter de rendre démission parce qu’on vous paye mal,  parce qu’on vous maltraite  ou encore parce qu’on vous harcèle.

Pour conclure sur ce sujet de la démission,  j’aimerais dire à ceux qui ont déjà rendu démission sur la base de ses motifs qu’ils croyaient légitimes,  de ne pas s’inquiéter.   Notre DIEU est BON ET MISERICORDIEUX.  IL tient compte de nos erreurs.  Désormais, vous savez qu’avant de quitter votre emploi  vous devez discerner la volonté de Dieu d’abord.  Vous restez dans votre emploi actuel.  Vous travaillez avec amour, responsabilité et abnégation pour votre employeur  et vous attendez que Dieu décide qu’on vous débauche  par un concours de circonstance dont LUI SEUL détient le secret.

Voilà pour ce que j’avais à partager avec vous sur la démission. Je vous dis à très bientôt.

Comme d’habitude, je termine en disant à ceux qui me lisent pour la première fois que Je prodigue des conseils en développement personnel depuis plusieurs mois.  Et plusieurs de mes lecteurs me suivent, et évoluent avec moi.  C’est pourquoi je ne reviens pas délibérément sur certaines notions que j’ai déjà expliquées dans des précédents articles ou vidéos.  Donc pour éliminer les éventuelles zones d’ombres,  pour comprendre mieux,  et pour appliquer mes conseils de manière juste,  je vous recommande de vous abonner à mon site  en cliquant ici. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article conseil.

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

Comment reconnaître ses talents ?

Comment reconnaître ses talents ?

Comment reconnaître ses talents
Temps de lecture : 2min 30s

Reconnaître ses talents : Aujourd’hui, je veux partager avec vous UNE METHODE SIMPLE POUR RECONNAÎTRE SES TALENTS.

Je fais cet article premièrement parce que j’avais dit lors d’un précédent article que le talent était la réponse naturelle de Dieu à votre prière de demande d’emploi.   Et donc, à la suite de cet article,   il y a beaucoup qui m’ont écrit  pour me demande
r :   comment reconnaître ses talents ?   c’est pour leur répondre que je fais cet article.

Deux, je fais cet article sur ce thème parce que nombreux parmi ceux qui ont des difficultés financières  ne savent pas qu’un talent, c’est un cadeau que DIEU vous donne à votre naissance pour combler tous vos besoins matériels et prospérer.   Donc il est très important si vous voulez vous en sortir  d’activer ce dispositif que Dieu a prévu pour vous.

Alors comment reconnaître ses talents ?

On part du fait que le talent est un cadeau de Dieu.   C’est un cadeau qui est enfoui en vous   et qui est dissimulé parmi pleins d’autres compétences   à l’apparence de talents.   Vous savez faire plusieurs petites choses à la fois,   surtout si vous avez suivi des hautes études.   Avec tout ce savoir-faire,   il est très probable que vous ne sachiez plus quel est votre véritable talent.  C’est ce qui fait que c’est difficile à trouver.  

Alors pour reconnaître ses talents, on va partir du même processus qu’on utilise par exemple   pour deviner le cadeau que nous a offert un proche,   par exemple notre père,   parmi plusieurs autres cadeaux qu’on a reçu,   alors qu’on n’a pas écrit les noms sur chaque cadeau   pour vous aider à les distinguer.   Je ne sais pas si vous vous souvenez de la méthode ?   Mais, en tout cas moi, je me souviens que quand on était enfant, et qu’on recevait des cadeaux à Noël,   on s’amusait à deviner quel était le cadeau de maman ou de papa ou du parrain par exemple.   

Alors voilà ce qu’on faisait.   On se basait sur les goûts, les préférences et le caractère de la personne   pour deviner son cadeau,   parfois même on prenait en compte son métier.   Par exemple, notre mère elle était beaucoup croyante,   donc quand on recevait une Bible ou un chapelet en cadeau,   on savait tout suite que ça venait d’elle.   Par contre, quand on recevait un pistolet,   on savait tout de suite que c’était Papa,   parce que maman détestait les armes à feu   donc c’était sûr qu’elle ne pouvait pas nous offrir ce genre de cadeau ;   et donc on l’attribuait à Papa.  

Avec ce procédé on arrivait presque toujours à deviner les auteurs de nos cadeaux   même si on n’avait pas indiqué de noms dessus.   Au fur et à mesure en grandissant ça devenait facile,   parce qu’avec l’âge on connaissait mieux nos parents,   mieux leurs goûts et leurs préférences.  

C’est donc le même procédé qu’on va utiliser   pour reconnaître nos talents   qui sont comme je l’ai dit des cadeaux de notre Père qui est dans les Cieux.   Donc plus vous allez connaître le caractère de Dieu,  plus cela deviendra facile pour vous de savoir avec certitude   quels sont vos talents.   Pour vous aider, je vais donner les critères à retenir pour reconnaître ses talents en se basant sur quelques traits de caractère de Dieu.

Critères pour reconnaître ses talents

C’est simple.   Le talent Divin se reconnait à trois (03) critères qui sont cumulatifs.   Il faut prendre en compte les trois critères à la fois  . S’il y a un critère qui manque,   c’est que ce n’est pas votre talent.  

On commence par le premier critère. On peut reconnaître ses talents par ses résultats et ses succès dans les exercices. Exemple : vous jouez au Football,   si vous êtes plus brillant que les autres   et que vos résultats sont au-dessus de la moyenne,  c’est que vous avez certainement un talent dans ce domaine.   Si vous êtes moyen dans le domaine,   c’est que vous n’avez pas de talent dans cette activité.   Un autre exemple.   À l’école, vous effectuez diverses activités et vous êtes évalué, n’est-ce pas ?   Là où vous avez d’excellentes notes,   c’est que vous êtes doué dans ces matières-là.   Voilà pour ce qui est du premier critère.   Donc ce qu’il y a à retenir ici c’est que   les résultats spectaculaires dans un domaine   sont les signes évidents d’un talent divin.  Car DIEU est PERFECTION.   C’est un de ses caractères.  

Le deuxième critère pour reconnaître ses talents,   c’est de répertorier les activités que vous aimez faire,   celles qui vous plaisent, et que vous effectuez sans contrainte   pendant de longues heures inhabituelles.   Exemple : Vous aimez faire la cuisine,   vous passez des heures à cuisiner sans vous fatiguer.   Quand il y a une cérémonie, c’est vous qui êtes volontaire   pour faire les plats pour les invités,   et surtout sans qu’on vous paye.   Juste parce que ça vous plait de le faire.   Ça vous procure une joie.   

Je regardais une fois un documentaire réalisé sur la vie de Pélé.   Le Roi du Football.   Et sa mère qui témoignait disait que Pélé aimait tellement jouer au foot   que même quand le soir arrivait,   et qu’il n’y a pas d’électricité pour jouer.   Eh bien ! Pélé et ses camardes attendaientt que la lune apparaisse   pour jouer au foot en se servant de l’éclairage de la lune.   

Donc ce type d’activités que vous faites par amour et par passion   sont le signe d’un talent qui s’y trouve.   C’est le deuxième critère à prendre en compte pour reconnaître votre talent.   Car Dieu est AMOUR.   Dans l’amour il y a ce principe de la liberté de choisir.   Le Libre arbitre est un principe sacro-saint chez Dieu.   Dieu ne va jamais vous donner un talent   que vous n’aimerez pas pratiquer de façon volontaire.   Donc si n’aimez pas ce que vous faites comme activité,   c’est que c’est juste un savoir-faire technique que vous avez acquis,   et donc ce n’est pas un talent divin.  

Le troisième critère à prendre en compte pour reconnaitre un talent divin,   c’est son utilité pour les hommes.   Il n’y aucun talent que Dieu va vous donner   qui n’apporte rien aux autres.   Tous les talents sont d’une utilité pour le prochain.   Si ce n’est pas le cas,   c’est que c’est un « hobby »,   c’est un divertissement personnel, plutôt qu’un talent.   Exemple : si vous aimez regarder la télévision des heures ou surfer sur Face des heures durant.   Si cette activité vous passionne,   mais qu’elle n’apporte rien aux autres,   c’est que c’est un hobby et non un talent.  Par contre, si vous aimez regarder des heures la télé,   et que vous arrivez à détecter ce qui ne va pas dans les programmes télé,   et avec ça vous apportez des idées d’amélioration   que vous partagez aux initiateurs de la chaîne de TV.   Là, en ce moment, cela devient un talent   puisque cela aide les autres.   Vous pouvez aimer faire des blagues,   si ça égaie les gens   et que ça leur permet de déstresser   c’est que c’est un talent.   Car Dieu est DON DE SOI   et le pourvoyeur de tous nos besoins.   A cause de ce caractère, il combe d’avance nos besoins   en offrant un talent à un autre homme   qui, en l’exerçant,   va combler votre besoin à vous.  

Voilà donc comment reconnaître ses talents.   Examinez-vous,   faites passer toutes vos compétences ou vos activités au crible de ses trois critères.   1. Les résultats excellents,   deux la passion et l’amour pour cette activité,   et trois, l’utilité pour les autres hommes.  

Maintenant je veux donner quelques conseils à titre personnel

Le premier conseil que je peux vous donner   c’est que un talent, ça se recherche.  Vous devez tout faire pour le trouver.   Car, derrière chaque talent se trouve un afflux massif de succès   et de prospérité à l’instar des grands personnages Bibliques   et des grandes fortunes de ce monde.   Faites donc l’effort de rechercher vos talents avec persévérance   si vous voulez sortir de la galère. Matthieu 6.32

Mon deuxième conseil, c’est que si vous détenez plusieurs talents,   exploitez-les tous.   Ne laissez même pas un seul talent inactif.   Imitez le Roi David dans la Bible.   David avait plusieurs talents.   La Bible dit qu’il savait jouer de la musique (la harpe),   mais il savait faire la guerre   et il était Leader.   David a utilisé tous ces trois talents à fond pendant sa vie. David a composé plus de 100 cantiques et psaumes   que les juifs et les chrétiens continuent d’utiliser pour les prières et les chants   depuis plus de 2000 ans.   Il n’était pas connu seulement pour ses talents de guerrier   mais aussi pour ces talents de musicien compositeur.   Donc recherchez et utilisez tous vos talents.

Mon troisième conseil c’est que un talent,   ça se développe, ça s’utilise.   Si vous ne les utilisez pas, vous allez les perdre.   Dieu lui-même va vous les arracher. Je vous renvoie à la parabole des talents dans Mathieu 25.14-40.   

Mon quatrième et dernier conseil pour reconnaître ses talents, est le suivant.   Je dirais que c’est plutôt un avertissement.   Alors il faut savoir que une fois que vous avez trouvé vos talents   et que vous les mettez en exercice, vous aurez la prospérité certes mais avec aussi les persécutions.  C’est JESUS-CHRIST LUI-MEME qui nous donne cet avertissement en ces termes :   je cite   «  En vérité, je vous le déclare, personne n’aura laissé maison, frères, sœurs, mère, père, enfants ou champs à cause de Moi   et à cause de l’Evangile, sans recevoir au centuple maintenant, en ce temps-ci,   maisons, frères, sœurs, mères, enfants et champs,   AVEC DES PERSECUTIONS   et dans le monde à venir, LA VIE ETERNELLE.  ». (Marc 10.29)  

Donc malgré les persécutions,   Il vous faudra donc continuer à travailler vos talents,   à les améliorer,   à les pousser à leurs maximums,   les polir comme on polit une pierre précieuse,   peu importe les persécutions au service de Dieu.   Vos ressources financières même doivent être au service de vos talents   pour les rendre plus performants.  De cette manière, tout comme un diamant taillé,   vous prendrez plus de valeurs et vous deviendrez plus prospère.  

Le test pour reconnaitre ses talents

Avant de finir, une dernière info utile.   Il faut savoir qu’il existe un test très célèbre aux Etats Unis et dans le monde pour pouvoir reconnaître ses talents,   plus précisément pour pouvoir détecter ses points forts.   C’est le Test du Dr. CLIFTON.   Le but du Test du Dr. Clifton est de faire ressortir les inclinaisons de votre cœur en se basant sur les décisions parfaites que vous avez eu à prendre quand vous étiez en face de certains choix.   Le temps de réflexion limitée et la complexité des choix qui vont vous être présentés   vont vous obliger à utiliser votre instinct.   Toutes vos décisions vont donc être intuitives.   Les inclinaisons de votre cœur vont révéler cinq domaines dans lesquels vous êtes forts.   Je vous conseille de faire ce test.   Il est en Français mais les résultats sont en anglais.   Bien sûr le test est payant, il coute à peu près 13 500 FCFA environ 19, 99 Euros mais il sera très utile.   Par exemple, c’est ce test qui m’a révélé que je possédais un talent particulier   qu’on appelle « le Connectedness ».   Nous qui détenons ce point fort,   nous sommes capables de relier toutes sortes événements entre eux.   Nous sommes capables de faire le lien de cause à effet entre un événement qui a eu lieu il y a 50 ans et un évènement qui a lieu aujourd’hui.   C’est ce qui fait que nous sommes très efficaces dans des métiers comme consultant ou coach.   Ce qui est génial dans ce test pour reconnaître ses talents, c’est qu’il vous donne aussi des pistes   pour les métiers que vous devriez faire pour exceller.   Ce test m’a aussi révélé que j’étais un « Learner ».   C’est un talent qui rend celui qui le possède capable d’apprendre très rapidement.

Voilà donc ce que j’avais à partager avec vous  pour aider à reconnaître ses talents et à les exercer comme Dieu le demande.   Toujours avant de terminer,   je dis à ceux qui me lisent pour la première fois  que je prodigue des conseils en développement personnel depuis plusieurs mois.   Et plusieurs de mes lecteurs me suivent, et évoluent avec moi.   C’est pourquoi je ne reviens pas délibérément sur certaines notions que j’ai déjà expliquées dans des précédents articles ou vidéos.   Donc pour éliminer les éventuelles zones d’ombres,  pour comprendre mieux,   et pour appliquer mes conseils de manière juste,   je vous recommande de vous abonner à mon site en cliquant ici.

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article.

N’oubliez pas, voici le lien en Français pour ceux qui veulent faire le teste pour reconnaître ses talents. Cliquez ici

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé KonéMauricette KoffiKeita Abdou KarimYannick Stéphane Gboko

Si vous êtes déçu de vos ventes avec votre site internet, il y a une raison. Découvrez-là…

Si vous êtes déçu de vos ventes avec votre site internet, il y a une raison. Découvrez-là…

Site internet
Temps de lecture : 2min 40s

Site internet : J’ai fait le constat suivant : si les entrepreneurs des PME des pays industrialisés vendent énormément sur Internet, très peu d’entrepreneurs de PME en CI y arrivent. Généralement, c’est la désillusion totale. Aucune ventes sur internet. Presqu’aucun retour à leur email, même quand il y a des retours de prospects, très peu sont convertis en clients. Les sites Internet qui étaient reluisants dans les tous débuts s’épuisent, ne sont plus mis à jour, et sont délaissés par l’entrepreneur. Les photos datent de mathusalem et les pages du site internet ne sont plus visitées.

L’erreur fondamentale de ces entrepreneurs avec qui j’échange souvent : c’est qu’ils pensent qu’un site Internet est un « puissant » outil de communication pour promouvoir leurs produits comme une vulgaire brochure. Tout bonnement, il conclut que : « comme tout le monde va sur Internet, Facebook, etc. » c’est donc important de créer un site internet et de faire connaître ses produits. Ils ont tort d’utiliser leurs sites Internet comme une brochure de présentation. C’est la raison pour laquelle ils n’ont pas de ventes sur internet avec leurs pages Web.

Un site Internet c’est un espace virtuel, c’est comme si vous avez acheté un petit lopin de terre pour faire ce qu’il vous plait. Pour un commerçant, un site Internet est l’équivalent d’un magasin, d’un lieu de commerce mais à la différence qu’il est virtuel.

C’est la raison pour laquelle lorsque vous créez un site Internet, on vous demande un « nom de domaine », vous avez « une adresse ». C’est exactement comme si vous venez d’ouvrir un nouveau magasin : vous allez payer un loyer annuel qu’on appelle « frais d’hébergement » sauf si vous avez vos propres locaux appelés « site d’hébergement », ainsi de suite tout est pareil comme l’installation d’un nouveau lieu de commerce.

Maintenant je vous pose la question : Est-ce que le fait d’ouvrir un nouveau magasin vous apporte-t-il automatiquement des clients ou des prospects qui viennent vous visiter ? La réponse est évidemment NON. Est-ce que le fait d’écrire l’adresse géographique de votre magasin sur votre carte de visite et de la distribuer à tout-va attirera les gens à visiter votre magasin ? La réponse est aussi NON.

Pour votre magasin physique, vous êtes prêt à déployer toute la batterie de communication pour promouvoir vos produits, vous concevez des stratégies commerciales et des enseignes attractives, ou recruter des commerciaux ; Vous prenez le soin nécessaire pour rendre agréable l’accueil de votre entreprise ; Vous disposez avec soin vos produits et les exposer dans un ordre précis pour que les clients soient attirés et les achètent.

Pourtant, quand vous créez un site Internet ou un blog qui est votre ²magasin virtuel², vous ne lui accordez pas le même soin, vous n’avez aucune stratégie d’attraction pour qu’on visite votre ²magasin virtuel². Plus grave, vous n’avez pas d’administrateur pour gérer votre site Internet, ni même désigner une personne pour cette tâche comme si vous pouviez ouvrir un magasin et le laisser vide sans quelqu’un pour gérer les visiteurs.

Ce qu’il faut retenir c’est que votre erreur principale est d’avoir considéré votre site Internet comme un outil de promotion ou comme une brochure au lieu de le considérer comme votre lieu de commerce virtuel et de lui accorder l’attention nécessaire :

  • Concevoir une stratégie d’attraction pour attirer de nombreux prospects à venir visiter votre site Internet
  • Trouver un administrateur pour l’animer régulièrement
  • Soigner votre page d’accueil en guidant le visiteur lors de sa visite sur votre site internet
  • Soigner la présentation des différents pages par une présentation détaillée des produits ou services comme vous l’auriez fait si votre visiteur était en face de vous (avantages, prix, réponses aux objections principales, etc.)

L’objectif est de concevoir votre site Internet depuis la page « Accueil » jusqu’aux autres pages comme une visite guidée d’un visiteur à votre lieu de commerce. Les pages de présentation des produits ou services doivent être conçues dans l’esprit d’un échange commercial avec un client pour boucler une vente c-a-d l’aider à choisir à ce qui correspond à ses besoins, ensuite, lui présenter tous les avantages du produit ou service, puis le rassurer sur la capacité de votre produit ou service à satisfaire ses besoins (démonstrations, témoignages, références, etc.) et enfin boucler votre vente en lui fournissant les informations nécessaires pour passer une commande ou acheter.

Voilà ainsi exposées quelques règles pour concevoir un excellent site Internet. Cependant, je vous avoue que c’est plus facile à dire qu’à faire. C’est pourquoi certains sites Internet vaudront 50 000 FCFA à la conception et d’autres 6 millions de FCFA. Mais croyez moi, cela fait toute la différence dans le chiffre d’affaires comme le site Internet AMAZON.FR qui a enregistré 60 milliards de dollars en 2012.

A vous de jouer et soyez surtout sérieux quand vous ouvrez un magasin, euh ! Pardon un site Internet.

Vous n’avez pas suffisamment de visiteurs sur votre site Internet, vous voulez que plus de clients vous contactent, visitent votre lieu de commerce, répondent à vos mails ou vos phonings afin de les convertir en clients et ainsi augmenter vos ventes, apprenez la marketing digital en cliquant ici.

Pour apprendre comment une PME vend, téléchargez gratuitement notre livre de formation en cliquant ici.

Je termine toujours en disant à ceux qui me lisent pour la première fois notamment en qui concerne la section MARKETING. Que si vous voulez apprendre des techniques pour vendre plus, je vous recommande de vous abonner à mon site internet dans la section MARKETING en cliquant ici

Si vous voulez recevoir mon prochain article, cliquez ici et dites-moi à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

Vous recevrez GRATUITEMENT automatiquement toutes nos formations en MARKETING, notamment les « stratégies indispensables pour augmenter vos ventes ».

J’insiste car nous sommes bel et bien dans la section MARKETING. Donc même si vous êtes abonné sur le site mais à une autre section, il faut vous abonner à nouveau mais cette fois-ci dans la section MARKETING ici

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

Éliminer les obstacles de la vente B2B ( la vente aux entreprises)

Éliminer les obstacles de la vente B2B ( la vente aux entreprises)

La vente aux entreprises
Temps de lecture : 3min 10s

La vente aux entreprises : aujourd’hui, je veux vous parler de deux (2) objections particulières dans la vente des produits professionnels et la vente aux entreprises.

Il vous arrive souvent d’aller prospecter une entreprise, et puis lors du premier rendez-vous commercial, on vous demande de laisser une plaquette ou un document ou un courrier d’agrément, et ensuite personne ne vous rappelle, c’est le silence radio ? Eh bien ! ça c’est le fruit d’une objection commerciale lors de la vente aux entreprises.

Ou bien encore, vous êtes en prospection commerciale, le client semble intéressé, il vous demande un devis, vous vous empressez de le lui envoyer, et puis après plus rien. Il ne vous rappelle plus vous donner la suite, s’il commande ou non. Vous le rappelez, et ce même client, qui était si enthousiaste auparavant, ne vous prend plus au téléphone, il vous fuit carrément. Et bien ! Sachez que c’est également le fruit d’une objection commerciale lors de la vente aux entreprises.

Les objections commerciales, c’est un sujet qui intéresse particulièrement les commerciaux B2B. Et c’est pour eux que je fais cet article ce matin. Alors pourquoi je fais cet article spéciale pour les commerciaux B2B ?

Eh bien ! C’est parce que dans la vente aux entreprises, si vous n’avez pas une bonne maîtrise des mécanismes de décisions d’achat des clients entreprises, si vous n’avez pas une très bonne connaissance de ces deux objections particulières, et surtout comment les contourner, vous allez passer des mois entiers sans vendre un seul produit, sans signer un seul contrat, pour le compte de votre entreprise.

Et le plus grave, si vous n’arrivez pas à comprendre pourquoi ils n’achètent pas vos produits, cela va vous briser moralement, et ça va briser également votre confiance en vous, en tant que commercial B2B.

La plupart des commerciaux B2B qui sont dans ce cas sont tellement mal dans leur peau, qu’ils se souhaitent même démissionner de leur poste de travail, ou changer complètement de métier.

Alors j’ouvre une parenthèse rapidement. Cet article est une suite de notre article de base sur les difficultés de vente intitulée « pourquoi vous n’arrivez pas à vendre en ce moment et comment relancer vos ventes aujourd’hui ».

Ce qui veut dire que cet article que vous êtes en train de lire aujourd’hui, est un article d’un niveau un peu plus avancé pour la vente aux entreprises.

Donc pour tous ceux qui n’ont pas encore lu le premier article de base sur les difficultés de vente, je vous recommande d’aller la regarder en cliquant ici. Ou encore sur notre page Facebook.

Alors je referme rapidement cette parenthèse, et on revient dans le vif du sujet de notre article de ce jour. Qui est, je le rappelle : quelles sont les deux grandes objections particulières dans la vente des produits professionnels et la vente aux entreprises, et comment les contourner pour accroître vos ventes ?

Alors petit rappel de vocabulaire commercial sur le terme objections. Alors, une objection c’est tout simplement un refus déguisé de la part de votre client, un argument qu’il va alléguer pour ne pas acheter votre produit.

Ce qui veut dire que, à chaque fois que vous allez proposer une offre commerciale, à votre client, et que celui-ci va vous donner une quelconque réponse ou argument pour ne pas acheter votre produit, c’est une objection qu’il vient de vous opposer.

Alors dit comme ça, une objection doit être facile à contourner lors de la vente aux entreprises. Pour un Commercial qui est bien formé, et qui sait lever la plupart des objections qu’il entend de ses prospects.

Mais la particularité justement de la vente aux entreprises, c’est que l’entreprise, étant impersonnelle, ne va pas exprimer clairement ses objections, comme un individu le ferait. La plupart de ses objections seront silencieuses, et parfois indétectables pour le commercial.

Ce qui fait que le commercial sera déboussolé la plupart du temps. Puisque il ne sera pas comment réagir face à ce type d’objections indétectables et difficiles à contrer. Et tant que ses objections ne sont pas levées, il ne peut pas avoir vente. De quoi s’agit-il ?

Les deux plus grandes objections qui empêchent les commerciaux B2B de vendre constamment sont : le manque d’intérêt et le manque de disponibilité financière.

Le manque d’intérêt, c’est le fait que votre prospect ne voit pas en votre produit ou en votre service, quelque chose qui pourra lui apporter un bénéfice quelconque. Et donc, s’il n’y a pas d’intérêt pour votre produit, il ne l’achètera pas. Ça c’est la première objection.

La deuxième objection, c’est le manque de disponibilité financière. C’est le fait que votre prospect soit intéressé par vos produits ou vos services, mais n’achète pas parce qu’il n’a pas suffisamment de liquidités financières, au moment précis où vous lui faites votre offre commerciale.

Comme je l’ai dit tantôt, ces deux objections sont presque indétectables pour le commercial. La plupart du temps, le commercial B2B va s’épuiser en énergie à courir après des prospects qui soit ne sont pas intéressés par ses produits, ou soit qui n’ont pas l’argent pour les acheter.

Les plus pugnaces commerciaux B2B peuvent continuer à traquer un prospect désargenté et non intéressé pendant de longs mois. Mais ils finissent tous par abandonner.

Alors, ce qu’on va faire aujourd’hui, c’est apprendre dans un premier temps, à détecter ces deux objections silencieuses. Et ensuite dans un second temps, on va apprendre quelles sont les techniques les plus efficaces pour les contourner.

Comment détecter le manque d’intérêt du prospect pour vos produits professionnels ou vos prestations de services ?

Comme je l’ai dit tantôt, ces deux objections la sont silencieuse lors de la vente aux entreprises. C’est-à-dire que le prospect ne va pas vous dit clairement qu’il n’est pas intéressé au qui n’a pas l’argent la plupart du temps.

Donc pour détecter ses objections, il faut apprendre à observer deux choses : quand est-ce que ces silences interviennent dans le processus de vente ? Et, quand est-ce que des comportements ou des arguments illogiques du prospect apparaissent dans le processus de vente ?

Il n’y a que comme ça que vous pouvez détecter l’objection qui est cause, et ensuite savoir comment la contourner.

Alors pour cela, on va prendre en exemple le canal de communication le plus utilisé par les commerciaux B2B : le rdv physique ou encore la prospection terrain.

En règle générale, les prospections terrains sont précédés d’envoi de courriers ou d’e-mails et les appels téléphoniques afin d’obtenir des rendez-vous commerciaux.

Si c’est votre cas, quand vous envoyez un courrier ou un e-mail à un prospect, et que celui-ci ne répond pas volontairement vous accorder un rendez-vous commercial, c’est qu’il n’y a pas d’intérêt. Il en train de vous dit à son silence qui n’est pas intéressé.

C’est simple. Mais comme le commercial B2B n’a pas de compétence en copywritting c’est-à-dire l’écriture des documents commerciaux et les scripts phoning ou vidéo, il va utiliser des méthodes complètement désastreuses pour contourner son problème. Il va essayer de forcer le rendez-vous commercial, notamment s’il a une pression de son patron qui lui reproche de ne pas atteint ses objectifs de vente.

Qu’est-ce qu’il va faire ? Il va soit, utiliser le mensonge ou harceler le prospect, par tous les moyens qui sont à sa disposition, à savoir appeler un nombre incalculable de fois jusqu’à ce que le prospect accorde son rendez-vous. Ou bien mentir, c’est-à-dire voiler l’objet de sa visite commerciale par une demande de partenariat ou quelque chose de ce genre.

Si réussit bien cette étape, le vous allez obtenir votre rendez-vous commercial en forçant le passage. Mais l’objection de l’intérêt n’a pas été levée.

Lors du rendez-vous commercial, si le prospect ne demande à aucun moment de lui proposer un devis, et qu’il allègue un quelconque argument ou demande de documents, c’est qu’il n’est pas intéressé et est en train de vous le faire savoir.

La plupart du temps, le prospect va vous demander de laisser une plaquette commerciale ou de déposer une demande d’agrément. Mais tant qu’il n’a pas demandé de devis volontairement, sans que vous lui forciez la main, c’est qu’il en train de vous dit de façon codifiée qu’il n’est pas intéressé par votre produit.

En règle générale, le prospect va transférer la prise des décisions à quelqu’un d’autre dans l’entreprise. Tu peux entends des arguments du style « vraiment votre produit m’intéresse hein, mais ici la, la plupart du temps c’est le patron qui décide de produits ou des prestations de services à acheter ; et ici il a l’habitude de choisir ses amis ou parmi ses connaissances. »

Voyez-vous, pour moi c’est ce genre d’arguments illogiques qui montrent que un prospect n’est pas intéressé par votre produit. Sinon la logique de quelqu’un qui intéressé par votre produit serait de présenter votre produit ou votre service à son patron. Quitte à lui de végéter votre proposition. Mais sans même présenter la proposition à son patron, il vous répond d’office que votre produit ne passera pas. Vous devez comprendre vous-même, par la, qui n’est pas intéressé par vos produits.

Donc scruter, chercher interpréter tous les arguments illogiques tous les silences à cette étape pour vous assurer que c’est vraiment le manque d’intérêt qui est l’obstacle à ce niveau.

Maintenant, on prend le cas où lors du rendez-vous de prospection commerciale, le prospect lui-même vous demande un devis ou de lui faire une offre commerciale, et ensuite il ne vous contacte, silence radio. Ce silence doit être interprété par vous, comme l’objection de manque de disponibilité financière.

Le prospect est en train de vous dire qu’il n’est pas prêt financièrement pour acheter votre produit. C’est comme ça que vous devez interpréter ce silence ou cette lenteur de réaction de la part du prospect.

Par compte, s’il évoque un quelconque argument sur le prix ou sur la qualité, c’est que l’objection n’est pas au niveau de la disponibilité financière mais plutôt au niveau de la crédibilité de votre offre.

Là je fais référence au premier cours dans l’article de base sur les difficultés de vente. Rappelez-vous du troisième feu tricolore de la vente qui est la crédibilité. Donc si vous entendez des objections du genre : « votre produit est trop cher ; est-ce que vous ne pouvez pas diminuer ? Revoyez vos prix ; est-ce que vous est certifié qualité ; on vous demande une attestation de régularité fiscale, etc. »

ce gendre d’objections sont relatifs au prix ou à la qualité donc dans le troisième feu tricolore de la vente qui a la crédibilité. La dans ce cas il faut revoir votre offre commerciale.

Mais s’il y a un silence après le dépôt de votre devis, c’est qu’il en train de vous dit qui n’a pas d’argent. Et qu’il faut attendre tout simplement quand il sera prêt.

Là aussi, il peut avoir des arguments illogiques que le prospect vous oppose pour ne pas acheter votre produit. Si par exemple, le prospect vous dit quelque chose qui n’a rien à voir avec une remise en cause du prix ou de la qualité de votre produit, c’est qui n’a pas la disponibilité financière pour acheter. Il n’a pas envie de vous révéler la situation de trésorerie de son entreprise.

Exemple : j’ai entendu une fois de mes clients qui disaient qu’après avoir déposé son devis, et ils vendaient des téléphones fixes pour bureaux. Et pour un seul téléphone fixe, les directeurs achat lui dit de lui faire une proposition de contrat, pour un seul téléphone, qui vaut à peine 40 000 Fr. CFA, le fournisseur devait rédiger un contrat de vente en plus du devis, et qu’ensuite ce contrat devra être validé par la direction juridique de l’entreprise, avant de donner l’accord pour acheter.

C’est ce genre d’argument que vous devez savoir interpréter comme un manque de disponibilité financière ou d’urgence du besoin.

L’urgence du besoin, pour ceux qui n’ont pas encore vu la première vidéo de base sur la vente, c’est pareil comme la disponibilité financière, cette objection se lève de la même manière.

Je n’en parle pas parce que généralement la plupart du temps quand ya pas d’urgence c’est assez clair pour le prospect. Mais c’est le manque de disponibilité financière qu’il aura tendance à cacher au commercial comme information.

Donc, si après avoir demandé volontairement un devis, vous remarquez un silence radio, plus de retour, plus de réponse ou encore des arguments illogiques qui n’ont rien à voir avec la qualité ou le prix, c’est que ça ce niveau du manque de cache de liquidités financières que se trouve votre objection.

Alors comment lever ces deux objections que sont : le manque d’intérêt ou le manque des disponibilités financières ?

Pour le manque d’intérêt, c’est très simple. Vous revenez tout simplement au début du processus de vente, c’est-à-dire dans ce cas à l’intérêt. Vous devez réécrit volet de prospection commerciale, vos scripts de phoning pour les rendre plus attractifs, pour augmenter votre taux de réponse de la part des prospects qui doivent vous demander volontairement des devis, qui doit vous accorder volontairement des rendez-vous commerciaux, sans forcer sans mentir.

Je le répète un commercial B2B doit être compétent en copywritting, prenez les cours dans ce sens.

Vous serez dans une posture beaucoup plus agréable est à l’aise, quand vous avez déposé un courrier commercial dans une entreprise et qu’on retour vous recevait un appel téléphonique de demande de rendez-vous. Vous serez plus à l’aise pour vendre votre produit et déployer tous les autres arguments commerciaux pour le convaincre d’acheter.

C’est ce que je fais tous les jours pour avoir des clients et c’est ce que nous enseignons à tous nos commerciaux pour pouvoir vendre les produits professionnels ou les prestations de services aux entreprises.

Vous envoyez des e-mails vous n’avez pas de réponses reprenez les. Vous déposez des courriers commerciaux vous n’avez pas de rendez-vous reprenez les, réécrivez les. Vous postez une vidéo de contenu vous n’avez pas de retour reprenez vos scripts, réécrivez les, vous aurez plus de réponse plus des réactions à vos vidéos de contenu.

Maintenant en ce qui concerne le manque de disponibilité financière, comment le contourner ?

Je l’ai déjà dit dans le précédent article, il faut mettre en place un système de suivi efficace du prospect. De telle sorte à rester dans la mémoire de votre prospect jusqu’à ce qu’il est la disponibilité financière pour acheter votre produit et dans l’urgence du besoin de votre produit.

Voilà c’est tout ce que j’avais à vous dire aujourd’hui dans cet article. Ce qu’il faut retenir, c’est que les deux plus grands obstacles qui vous empêchent de vendre aux clients entreprises sont le manque d’intérêt est la disponibilité financière. Apprenez à détecter ces deux objections silencieuses et à les corriger débloquer votre compteur de vente.

Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. N’oubliez pas de vous abonner à ma chaîne YouTube, ou encore visiter la section marketing de notre site, vous aurez pleins informations et de formation marketing pour vous aider à vendre plus facilement en tant que commercial ou chef de PME.

Je termine toujours en disant à ceux qui me lisent pour la première fois notamment en qui concerne la section MARKETING. Que si vous voulez apprendre des techniques pour vendre plus, je vous recommande de vous abonner à mon site internet dans la section MARKETING en cliquant ici

Si vous voulez recevoir mon prochain article, cliquez ici et dites-moi à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

Vous recevrez GRATUITEMENT automatiquement toutes nos formations en MARKETING, notamment les « stratégies indispensables pour augmenter vos ventes ».

J’insiste car nous sommes bel et bien dans la section MARKETING. Donc même si vous êtes abonné sur le site mais à une autre section, il faut vous abonner à nouveau mais cette fois-ci dans la section MARKETING ici

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

Ouvrir chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋
Comment puis-je vous aider ?