COMMENT RELANCER VOS VENTES ?

Diagnostic marketing : dans cette rubrique, je vais vous aider à comprendre pourquoi vous ne vendez pas et comment relancer vos ventes ? Cette rubrique est pour ceux qui ont du mal à vendre leurs produits, des gens qui ont acheté des marchandises pour du commerce et ça leur reste sous le bras aujourd’hui. Ils ne savent pas pourquoi ça ne marche pas. Des gens qui vendaient bien au début de leurs business et aujourd’hui ça ne va pas. Et Ils ne savent pas pourquoi ça ne marche pas.

En fait, ils ne savent pas pourquoi ça marche pas parce qu’ils ne savent pas faire eux-même le diagnostic marketing de leur business. Pour moi, c’est la pire des choses pour un vendeur ou un entrepreneur qui a des difficultés de vente. Quand tu ne sais pas faire le diagnostic marketing de ton business, tu es incapable d’avoir des ventes constantes. Aujourd’hui tu vends tu es content, demain tu n’as aucun client, tu pleures. Tu es dans le stress permanent de la vente.

Quand tu ne sais pas faire le diagnostic marketing de ton business, tu as peur de tout ce qui est marketing et communication. Et tu commets la grave erreur d’arrêter de communiquer. Tu ne fais plus rien pour vendre. Puisque tu as essayé pleins de trucs qui n’ont pas marché. Tu as dépensé beaucoup d’argent, et puis tu n’as pas eu de ventes. Tu ne sais pas pourquoi ça n’a pas marché. Donc tu as peur. Tu dis ouais tous ces trucs de publicité, ça ne marche pas, etc. Et tu es tétanisé, et ta boîte s’enfonce, et tes ventes chutent de plus en plus. C’est ce qui fait qu’un vendeur peut passer de beaucoup de clients à zéro client du jour au lendemain. C’est ce qui fait que vous doutez de votre produit, et vous vous lancez dans d’autres business ou vous vous mettez à vendre d’autres produits. Tout simplement parce que vous ne savez pas faire le diagnostic marketing de votre business.

Or, si savez faire le diagnostic marketing de votre business, non seulement vous serez capable de comprendre pourquoi une de vos actions commerciales ne marchent pas, mais vous saurez surtout qu’est-ce qu’il faut faire pour relancer vos ventes.

Ainsi donc à la fin de cet article conseil, avec le diagnostic marketing, vous allez tout comprendre, vous allez faire comme les Ivoiriens, Hanhannn je comprends ‘’minant’’ pourquoi on fait ceci, pourquoi on fait cela. Voilaaaa c’est mon but dans cet article conseil. Alors sans plus tarder on va apprendre à faire le diagnostic marketing.

Pour réaliser le diagnostic marketing, il faut savoir et comprendre qu’est-ce qui fait qu’il y a vente. Qu’est ce qui fait qu’un client se retrouve chez vous, et puis il achète votre produit ? Qu’est ce qui fait qu’une entreprise contacte une autre entreprise, pour commander des services chez cette dernière ?

Alors selon CHARLIE COOK, expert américain en marketing pour les small business, qui est aussi le fondateur du CABINET MFS, le CABINET chez qui moi-même je me suis formé, il faut remplir cinq (5) conditions pour qu’il y ait vente. Ces cinq conditions, je vais les représenter par des feux tricolores pour que vous compreniez. Pour que ça soit plus clair. On va les appeler les cinq feux tricolores de la vente. Pour lui, tant que votre client ne passe pas au feu vert de ces 5 feux tricolores, il n’y aura pas de vente. Si un seul de ces feux est rouge, il n’y aura pas de vente.

Et donc ce qu’on va faire, c’est de passer en revue ces 5 feux tricolores lors de notre diagnostic marketing. Comme ça, si vous voyez qu’un de ses feux est rouge chez vous, vous saurez avec exactitude que c’est là-bas le point faible, c’est là qu’il faut travailler. C’est là-bas qu’il faut corriger, pour relancer vos ventes. Quels sont ces cinq feux tricolores de la vente ?

LE PREMIER FEU TRICOLORE DU DIAGNOSTIC MARKETING C’EST CELUI DE L’EXISTENCE

Le client doit savoir que vous existez, sinon il n’achète pas. C’est la première condition à remplir pour que vous vendiez. Dites-moi, de vous à moi, Comment voulez-vous vendre, si les gens ne savent pas que vous existez ? Comment vont-ils acheter chez vous, si les gens ne savent pas que vous disposez des produits ou services qu’ils recherchent ? Vous ne pouvez pas vendre si votre cible ne vous voit pas et ne vous entend pas.

Donc en tant que vendeur ou en tant qu’entrepreneur, vous devez signaler votre présence en communiquant fréquemment sur votre produit. Et c’est tous les jours.  Vous devez attirer l’attention sur vos produits par tous les moyens de communication que vous connaissez. C’est ce que je fais en ce moment avec vous à travers cet article conseil.

Donc si vous avez un restaurant, si vous vendez des vêtements, si vous vendez des prestations de services aux entreprises, il faut que votre clientèle cible sache que vous existez. Plus il y a des gens qui vous connaissent mieux vous vendez.

Alors pour vous donner une idée de l’effort que vous devez fournir en communication et du nombre de personnes à atteindre. Vous prenez le nombre de clients que vous voulez avoir par jour et vous multipliez par 400. Autrement dit, si je veux avoir 10 nouveaux clients par jour, il faut que je me débrouille pour faire découvrir ce que je vends à 4000 personnes de ma clientèle cible par jour. Ce chiffre de 400 est déterminé à partir des statistiques de grandes agences de publicités telles que Facebook ou Google pour estimer des prévisions de vente.

Donc à ce stade de notre diagnostic marketing, de ce premier feu tricolore qui l’existence, il faut vous poser deux (2) questions :

  1. Est-ce que je communique suffisamment pour toucher au moins 400 fois plus de personnes que de clients que je veux avoir ?
  2. Si NON, est ce que j’utilise les bons médias ou les bons canaux de communication pour les atteindre ?

Exemple : Si j’ai un magasin, un lavage auto, un salon de coiffure, un maquis, combien de gens passent devant par jour. Est-ce que mon commerce est bien situé, est-ce qu’il est suffisamment exposé au passage de ma cible ?

Si je vends en ligne, combien de gens voient mes publications par jour. Sur certaines plateformes médias comme Facebook, YouTube ou Google, on vous donne même les statistiques du nombre de vues que vous avez eu.

Si je suis un commercial terrain B to B, combien d’entrepreneurs je visite par jour pour faire découvrir mon produit, combien d’emails j’envoie, combien d’appels je fais, combien d’annonces publicitaires.

Si vos clients ne vous voient pas, ne vous entendent pas, quels supports de communication vous pouvez utiliser pour attirer l’attention des gens sur vos produits ?

Il faut savoir à ce stade qu’il existe énormément de méthodes marketing pour être visible ou audible par votre cible. Et chaque business a sa particularité et ses supports de communication adaptés. Si vous manquez d’idées à ce sujet, faites-vous accompagner par des agences ou des cabinets marketing ou de communication.

Vous trouverez quelques idées de communication marketing sur notre site Internet en cliquant ici. 

Donc pour conclure sur ce premier feu tricolore de la vente, qui est l’existence, trouvez les bons outils de communication pour que les gens voient votre produit ou en entendent parler.

Par contre, si vous êtes visible, vous postez souvent des annonces pubs dans les journaux ou à la radio, ou votre magasin est bien situé et bien vu par votre cible, si vous prospectez régulièrement, c’est que ce premier feu tricolore est au vert chez vous. Et peut-être que le problème se trouve sur les autres feux tricolores. On passe maintenant au deuxième feu tricolore de la vente pour faire le diagnostic marketing.

L’INTERÊT DE VOTRE PRODUIT EST LE POINT DEUX DE VOTRE DIAGNOSTIC MARKETING

Votre client a besoin de savoir ce que votre produit ou votre service va lui apporter de façon concrète sinon il n’achète pas. Ils achètent parce qu’ils veulent ou ont besoin de votre service.

Vous savez, mes clients achètent mes produits de formation et de coaching marketing parce qu’ils ont des difficultés de vente, et ils veulent mieux vendre leurs produits. Ou bien encore, parce qu’ils veulent monter des petits business rentables en faisant le moins d’erreur possible. Voilà !!! c’est pas pour mes beaux yeux.  C’est parce qu’il y a un intérêt. Vous lisez cet article conseil parce que vous y avez trouvé un intérêt. Si les gens ne sont pas intéressés par vos produits, ils n’achèteront pas.   Et c’est très simple pour vérifier si c’est l’intérêt de votre produit qui est votre faiblesse lors de votre diagnostic marketing.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’intérêt d’un prospect se vérifie, si et seulement si, ce dernier passe à l’action. Si quelqu’un rentre en contact avec vous, si un passant s’arrête et rentre dans votre commerce, c’est qu’il est intéressé. Si vous avez envoyé des emails de prospection et qu’il y a des gens qui vous contactent d’une quelconque manière, c’est qu’ils sont intéressés. Ces gens qui sont intéressés, on les appelle les prospects.

Autrement dit, si vous avez un magasin, et que personne ne le visite dans la journée, ou presque personne ne rentre dans votre magasin, alors qu’il y a du monde qui passe devant, c’est que c’est l’intérêt qui pose problème.

Vous payez la pub, des centaines ou milliers de personnes de votre clientèle cible voient votre pub et personne ne vous contacte ou très peu vous appelle, ou au moins visite votre site Internet, c’est que c’est l’intérêt qui pose problème. Voyez-vous, faire découvrir ce que vous vendez, communiquer abondamment n’est que le premier feu vert. Mais si à la suite de votre communication, de votre annonce radio, affiche publicitaire, a l’installation de votre pancarte, envoi email tout ce que vous voulez pour vous faire voir, personne ne vous contacte chaque jour pour en savoir plus vos produits. C’est que c’est l’intérêt qui pose problème.

Donc pour savoir, si c’est ce deuxième feu tricolore de la vente qui est au rouge ou au vert chez vous, il faut contrôler et vous poser la question de savoir : Combien de prospects me contactent par jour ou par semaine ?

Il faut savoir que pour vendre en masse, il vous faut également beaucoup de prospects qui vous contactent. Au moins 4 fois plus, que le nombre de clients que vous espérez avoir, par jour ou par semaine ou par mois.

Donc si vous avez une boutique de vêtements, et que vous souhaitez avoir 10 nouveaux clients par jour, il faut attirer au moins 40 visiteurs par jour dans votre magasin.

Si vous n’avez pas suffisamment de prospects, cela peut venir de deux causes :

  1. La première cause, c’est que vous ne savez pas comment susciter de l’intérêt pour vos produits ou vos services.

Voyez-vous, beaucoup d’entrepreneurs ont des produits très intéressants. Quand vous prenez le temps d’étudier leurs produits, vous vous dites en vous-même : mais comment un tel produit n’arrive pas à se vendre ? Tellement le produit est génial.

À ce stade, il vous manque deux compétences. La première, c’est la compétence de copywritting. Si vous envoyez des centaines d’e-mails, vous écrivez une publicité et que vous n’avez pas de réponses, c’est sûrement à cause du manque de cette compétence.

Voyez-vous, la plupart des commerciaux de PME ne savent pas rédiger des documents de vente. Ils s’inspirent pour la plupart, des documents administratifs. Un document administratif n’est pas un document de vente.  Donc si vous êtes dans ce cas, il va falloir prendre de cours de copyright.

La deuxième compétence qui manque est celle de l’achalandage. Beaucoup de propriétaires de commerces ne savent pas comment agencer leurs produits en vitrine pour attirer l’attention des passants qu’ils soient à pieds ou automobilistes. La plupart se contentent d’imiter leurs voisins ou ce qu’il trouve beau chez le concurrent. Or l’achalandage en vitrine et les objets de communication pour attirer l’attention des passants et des automobilistes dans votre magasin est une véritable science qu’il faut apprendre.

Si vous me maîtrisez pas l’achalandage, vous auriez beaux être bien situés avec votre commerce personne n’entrera dans votre magasin, dans votre restaurant, dans votre lavage auto ou dans votre salon de coiffure.

Bref, pour savoir susciter de l’intérêt pour vos produits, il faut savoir rédiger des documents commerciaux ce qu’on appelle le copywriting ou attirer les gens par vos objets de communication ou votre science de l’achalandage.

La deuxième cause : c’est le fait que, votre produit n’a aucun intérêt en lui-même. Alors dans ce cas, c’est un problème de fond. Le produit en lui-même n’a pas d’intérêt, personne ne le veut et il n’intéresse personne. Peu importe sa mise en forme, même si vous utilisez les services d’une super agence de communication, si un produit ou un service n’a aucun intérêt en lui-même il ne se vendra pas. Ce que je recommande dans ce cas c’est d’abandonner le produit.

Mais avant d’utiliser cette solution extrême, il va falloir réaliser une mini enquête pour vous assurer que c’est vraiment le manque d’intérêt pour votre produit qui est à la base de votre mévente.

Beaucoup de vendeurs ou d’entrepreneurs ont de bons services à vendre, mais quand vous lisez leurs annonces publicitaires, quand vous lisez leurs courriers de prospection commerciale, ça ne vous dis rien du tout. Ils ne savent pas sélectionner les informations essentielles et importantes qui vont susciter de l’intérêt chez leurs prospects.

Personnellement, ceux qui ont le plus de difficulté, ce sont les vendeurs de services et de produits professionnels aux entreprises et ceux qui ont des commerces ou boutiques à consommation sur place ‘boutiques, salons de coiffure, restaurants, lavage auto, etc. Ils ne savent pas du tout susciter de l’intérêt pour ce qu’ils vendent. De nombreux commerciaux de PME qui vendent aux entreprises n’ont jamais pris de cours de copywritting.

Quant aux propriétaires de commerces physiques, ils ne savent rien des techniques d’attraction et d’achalandage pour attirer les gens à visiter leurs boutiques. Si vous avez un problème à ce feu tricolore, apprenez à utiliser ce qu’on appelle les techniques d’attraction.

Donc en tant que vendeur vous devez démontrer l’intérêt de votre produit par tout moyen pour pousser vos prospects à vous contacter.

Avant de clore mon propos sur ce deuxième feu tricolore, j’aimerais faire une remarque sur une pratique de prospection courante chez les vendeurs B to B (ceux qui vendent aux entreprises). C’est la vente directe sur terrain. Qui consiste à aller visiter les entreprises et directement présenter votre produit.

La vente directe ça peut passer pour des petits vendeurs ambulants, avec des petits produits peu couteux.  Ils sont dans la rue, ils t’accostent, ils présentent leurs produits, si tu es intéressé, tu demandes le prix et la vente continue. Si tu n’es pas intéressé, tu secoues la tête pour marquer ton manque d’intérêt pour le produit et tu continues sur ton chemin.

Voyez-vous, la vente directe met la pression sur le client sur sa décision d’achat. Dans la vente directe, la décision doit être prise sur le champ. On te présente un produit, tu es d’accord ou t’es pas d’accord ? Tu veux ou tu ne veux pas ?

Mais quand vous utilisez la même technique de vente directe avec des clients entreprises, cela n’a pas le même effet. Pendant la visite directe, vous privez votre interlocuteur de l’occasion de marquer son intérêt ou son désintérêt sur le champ.

Voyez-vous, dans une entreprise, votre interlocuteur ne peut pas prendre une décision d’achat sur le champ. Et dans ce cas, votre interlocuteur client aura tendance à vous cacher sa position. Il va vous faire languir. Il va vous perdre votre temps et il ne va pas acheter.

A votre place, je vous recommande de précéder votre visite terrain, de précéder votre entretien commercial par des techniques d’attraction comme le courrier de prospection, l’emailing, des eBooks, le phoning ou encore la vidéo-marketing ou des articles conseils de prospection comme je le fais.

Donnez l’opportunité à votre interlocuteur de manifester oui ou non son intérêt pour votre produit, sans le presser, sans forcer. S’il vous lit, qu’il est intéressé, il va vous contacter lui-même. Bien sûr, d’autres peuvent dire qu’ils ont déjà essayé ça et que les gens ne répondent pas. Mais voilà ce que je peux dire à ce sujet.

Si vous avez envoyé des centaines de courriers de prospection ou des emails, si vous êtes sûrs que les destinataires les ont lus, et que personne ne vous a répondu. C’est que c’est l’intérêt qui pose problème.

Peut-être que vous ne savez pas écrire des courriers de prospection, vous ne savez pas susciter l’intérêt à travers vos écrits. C’est tout. Prenez des cours de COPYWRITTING (C’est l’art d’écrire des documents commerciaux).

Si vous êtes un vendeur B to B, il faut apprendre le COPYWRITTING pour que vos écrits, vos vidéos, vos eBooks poussent vos prospects à vous lire, à vous écouter pour en savoir plus sur vos produits.

En conclusion, tant que suffisamment de prospects ne rentrent pas en contact avec vous, n’arrêtez pas vos efforts marketing. On passe maintenant au troisième feu tricolore de la vente.

LA CREDIBILITE DE VOTRE PRODUIT, DE VOTRE ENTERPRISE OU DE VOUS

diagnostic marketing
diagnostic marketing

Votre client a besoin d’être rassuré que votre produit ou votre service lui apportera ce qu’il espère sinon il n’achètera pas. S’il n’est pas convaincu, le client n’achètera pas.

La crédibilité, c’est l’élément clé en affaire pour convaincre n’importe qui d’agir en votre faveur. Voyez-vous, tous les bénéfices et avantages que vous mettez en avant pour convaincre votre client, ça ne sert à rien si le client n’est pas rassuré, il ne paiera pas. Dans tout, même quand vous demandez un prêt à la banque, si vous ne rassurez pas le banquier que vous allez rembourser, il ne vous accordera pas votre prêt. Notez cela quelque part dans votre tête, la confiance c’est la clé pour convaincre dans la vente.

Vous voulez que votre client achète votre produit, il faut faire en sorte que votre client ait confiance en votre produit et/ou en vous. Utilisez ou insérez toutes les informations commerciales pour prouver que votre promesse de vente sera tenue.

Il existe de nombreuses techniques pour accroître votre crédibilité aux yeux du client. Apprenez-les. Apprenez quelles sont les informations à donner au client pour qu’il ait confiance. Pour moi, l’art de convaincre se résume en l’art d’être crédible aux yeux de vos clients.

Mais ce n’est pas tout. Il ne suffit pas seulement de convaincre votre client de la qualité de vos produits, il faut aussi le convaincre de la justesse de votre prix.

Si votre client vous dis à chaque fois que vous lui envoyez devis, que votre article est cher c’est que le problème se trouve à ce niveau. Là aussi, il existe les techniques pour réduire l’impression de cherté aux yeux de votre client.

Alors, pour résumer ce troisième feu tricolore. Si des gens rentrent dans votre magasin, demandent le prix de vos marchandises et ressortent sans les acheter c’est que c’est à ce troisième feu tricolore qui va falloir travailler.

Si vous perdez de nombreux appels d’offres, vous envoyez des devis, et que les gens n’achètent pas vos produits, c’est que vous avez un problème au niveau de ce feu tricolore.

À ce stade, je peux vous recommander quelques techniques pour enfoncer votre crédibilité. La technique la plus puissante c’est de proposer à vos clients des essais. L’essai est ce qu’il y a de plus fort en marketing pour prouver la crédibilité de votre produit. La seconde technique qui lui est semblable c’est celle de témoignages. Demandez à vos clients ont déjà utilisé vos produits de témoigner en votre faveur sur la qualité de votre produit. Utilisez vos attestations de bonne exécution, pour ceux qui travaillent et qui vendent aux entreprises. Vous pouvez demander à des tiers, des organismes tiers de contrôler et de certifier la qualité de votre produit.

Il y a dicton qui dit : quand deux ou trois personnes disent la même chose de vous c’est que la chose vraie.

Voilà pour ce qui est de la crédibilité de la qualité du produit. Pour la justesse du prix il faut apprendre toutes les techniques d’achalandage de prix et les techniques de négociation. On passe maintenant au quatrième et avant-dernier feu tricolore.

C’EST CELUI DE L’URGENCE DU BESOIN

diagnostic marketing
diagnostic marketing

Vous pouvez susciter de l’intérêt pour vos produits ; votre client est intéressé et vous voit régulièrement mais s’il n’a pas besoin de votre produit en ce moment. Il n’achètera pas. Pour lui, il n’y a pas d’urgence. Même si votre produit est crédible. On ne va pas à la station-service quand son réservoir est plein. On n’y va quand son réservoir est à moitié vide ou est presque vide. C’est ça l’urgence du besoin.

À ce stade, le commercial commet une erreur grave, qui fait qu’il loupe énormément de vente. Voyez-vous, dès qu’un prospect qui reçoit un devis ou une facture pro forma n’achète pas tout de suite, la plupart des vendeurs se découragent et abandonnent ce prospect. En faisant ça, ils abandonnent le suivi de ce prospect. Et quand l’urgence du besoin va se présenter, ce prospect ira acheter chez un autre commerçant qu’il voit plus souvent.

Même si vous ne pouvez pas influencer l’urgence du besoin, vous devez absolument intégrer dans votre procédure de vente ce qu’on appelle le suivi. Vous devez suivre le prospect. Tout simplement parce qu’on ne peut pas forcer la vente ou tout au moins la décision d’achat. Si vous avez fait votre offre suivez-le.

Alors, comment fait-on pour savoir si c’est à ce niveau de ce quatrième feu tricolore que vous avez des difficultés de vente ? Et bien c’est simple, il suffit tout simplement de calculer le nombre de produits ou de vente loupée.

Alors c’est quoi une vente loupée ? Une vente loupée c’est par exemple une vente qui a eu lieu chez un concurrent, c’est cela une vente loupée. C’est-à-dire que le client n’a pas acheté chez vous et est allé acheter finalement chez le concurrent après avoir vu votre offre.

On peut louper une vente, si votre client n’achète plus chez vous et achète le produit identique chez un concurrent. Alors, qu’est-ce qui fait qu’on peut louper une vente ?

Et bien c’est simple, vous louperez la plupart des ventes, si vous n’avez pas un système de suivi, c’est-à-dire un système de communication qui vous permet de rester en contact régulièrement avec votre prospect.

Posez-vous la question aujourd’hui comment je fais pour rester en contact permanent avec mes prospects avec mes clients ? Si vous avez un système de suivi c’est que vous avez feu vert à ce feu tricolore sinon c’est un feu rouge.

Si vous ne savez pas comment établir un système de suivi efficace vous pouvez vous référer à un article que nous avons écrit à ce sujet sur notre site en cliquant ici. Nous passons maintenant au cinquième et dernier feu tricolore de cet outil d’autodiagnostic de vos difficultés de vente

CE CINQUIÈME FEU TRICOLORE C’EST CELUI DE LA DISPONIBILITÉ FINANCIÈRE

diagnostic marketing
diagnostic marketing

Alors, qu’est-ce que cela veut dire ? Votre client vous connaît premier feu vert ; votre client est intéressé par votre produit deuxième feu vert ; votre client a confiance en vos produits et trouve le prix juste, c’est le troisième feu vert. Votre client a urgemment besoin de votre produit, c’est le quatrième feu vert. Votre client n’a pas d’argent pour acheter votre produit, c’est le cinquième feu mais il est rouge. Vous ne pouvez pas mettre l’argent dans la poche de votre client. S’il n’a pas l’argent il n’achètera pas votre produit.

Ce cinquième feu tricolore a exactement les mêmes caractéristiques que le quatrième feu tricolore celui de l’urgence du besoin. Le marketeur ou le vendeur ou l’entrepreneur n’a d’autres choix que de suivre le prospect jusqu’à ce que celui-ci dispose de l’argent suffisant pour acheter son produit.

Là encore, si vous ne disposez pas de système de suivi efficace vous louperez énormément de vente.

Il existe tout de même quelques techniques pour aider le client financièrement à acheter votre produit. Par exemple, vous pouvez échelonner le paiement. Vous pouvez également proposer des trocs : permettre aux clients de reprendre un ancien modèle de votre gamme avec un peu d’argent en échange de la nouvelle gamme.

Mais ce type de technique s’adapte plus à des programmes de fidélisation qu’à des programmes d’acquisition de nouveaux clients.

Alors comment on détecte les faiblesses de nos systèmes marketing au niveau de ce feu tricolore ? Il faut tout simplement être à l’écoute de ses clients, je dirais à l’écoute des objections du client. Par exemple, si vous entendez souvent un client vous dire «  or vraiment, ce produit me plaît bien, si j’avais l’argent je l’aurait acheté tout de suite.» Ce genre de déception du client montre que vous avez réussi votre marketing mais que c’est la disponibilité financière qui manque. Dans ce cas vous n’y pouvez rien. Sauf le suivre, jusqu’à ce qu’il ait la disponibilité financière.

Voilà donc les cinq (5) feux tricolores pour faire le diagnostic marketing de vos systèmes de vente. Je les reprends un par un.

Nous avons d’abord l’existence est-ce que votre produit est connu et visible par votre cible ?

Nous avons ensuite le deuxième feu tricolore est-ce que votre produit ou votre service intéresse votre cible ? Est-ce que vous avez de nombreux prospects qui vous contactent, qui visitent votre site Internet, qui vous appellent, qui rentrent dans votre magasin.

Ensuite le troisième feu tricolore celui de la crédibilité. Est-ce que les clients réservent vos offres commerciales ? Est-ce qu’ils critiquent la qualité de vos produits ou les prix ? Est-ce qu’ils vous trouvent cher ?

Le quatrième et le cinquième feu tricolore sont des feux sur lesquels vous avez le moins de maîtrise possible. Le quatrième feu c’est l’urgence du besoin et le cinquième feu c’est la disponibilité financière.

Ce que vous pouvez faire à ce niveau s’est implanter dans vos systèmes marketing un système de suivi efficace.

Donc passez en revue tous ces cinq feux pour diagnostiquer le point faible et mettre en place les méthodes de correction nécessaires pour pouvoir relancer vos ventes.

À la fin de cet article conseil, nous avons mis à votre disposition un questionnaire qui récapitule les cinq feux tricolores pour diagnostiquer votre propre système de vente. Cliquez ici , renseignez-le, faites passer au crible l’intégralité de vos systèmes de vente.

Voilà c’est tout pour cette formation. Je vous dis à très bientôt. Celle-ci n’était pas un article ordinaire. C’était un article de formation pour bien maîtriser toutes les conceptions évoquées lors de mes précédents article conseil il va falloir le rélire et si vous avez des difficultés après votre diagnostic marketing vous envoyez vos questions à l’adresse e-mail cabinetamp@yahoo.fr

Régis AMON
Coach marketing, spécialiste des PME en difficultés de vente
07904761