EN PANNE D’IDÉES POUR ENTREPRENDRE ?

EN PANNE D’IDÉES POUR ENTREPRENDRE ?
24 août 2020 No Comments » Entrepreneuriat Regis Amon

Débuter un commerce : à tous ceux qui n’ont pas d’idées pour entreprendre : les femmes d’Odienné vous donnent un peu de carburant pour débuter un commerce avec 50 000 FCFA.

débuter un commerce
débuter un commerce

En couple, fiancé, ou vivant encore chez les parents, vous avez la réelle volonté de vous en sortir toutefois, lorsque votre conjoint ou un proche parent veut vous financer à hauteur de 100 000, 300 000 ou 1 000 000 FCFA pour débuter un commerce, Flop ! Aucune idée. C’est comme si le fait d’avoir de l’argent en votre possession vous grillait le cerveau. Vous êtes en « pannes sèches d’idées d’entreprises ». Comment ?

Aujourd’hui, je vous fais découvrir le secret pour débuter un commerce simple. C’est un commerce exercé généralement par les femmes d’Odienné et qui leur apporte en moyenne 300 000 FCFA par mois.

C’est dans le cadre de mes recherches que j’ai découvert un tout petit et formidable business introduit par les femmes d’ODIENNE dans les marchés Abidjanais. Il s’agit de débuter un commerce au marché appelé le « NAN FIN » en malinké ce que signifie « tous ce qui rentre dans la sauce ». En d’autres termes, elles vendent tous les condiments qu’une femme au foyer aurait besoin pour préparer une sauce.

Si vous allez dans les grands marchés à Abidjan, vous verrez des commerçantes qui achalandent sur une petite table de 2 m2 toutes sortes légumes et produits finis en toute petite quantité. Généralement, au marché vous trouvez des commerçants de légumes qui vendent par exemple des tomates au kilogramme avec une quantité minimum à acheter, il vous est donc difficile de vous rendre chez ce vendeur pour acheter une ou deux tomates seulement. Par contre, chez les commerçantes de « Nan Fin », vous trouverez des lots de 2 à 3 tomates, des cubes Maggi en tas de 2 unités, un peu de pâte d’arachide, de la tomate en pâte vendue en quantité inférieure à une boîte entière.

Alors je m’arrête et leur demande la raison de ce type d’achalandage. Les commerçantes de « Nan Fin » m’expliquent qu’elles sont là pour les femmes dont les maris ne donnent que « l’argent du marché du jour ». En règle générale, c’est 500 FCFA à 2000 FCFA par jour qu’elles reçoivent de leurs maris pour faire la popote du jour de la famille. Du fait de leurs maigres budgets, elles ne peuvent pas par exemple payer une boite entière de tomates en pâte qui coute à elle seule 800 FCFA ou un paquet entier de 20 cubes Maggi alors qu’elle n’a besoin que de 2 unités pour sa sauce du jour.

Elles résolvent aussi le problème de ceux qui ne disposent pas de réfrigérateurs pour conserver certains condiments. Ceux-là sont obligés de faire aussi le marché au jour le jour
Ainsi donc, les commerçants de « Nan fin » résolvent le problème de milliers de ménages à faibles revenus dans tous les marchés Abidjanais. Ce petit business, développé aux origines dans le monde rural, rapporte à ces femmes un bénéfice net entre 250 000 FCFA et 300 000 FCFA par mois.
Quelle leçon tirée de cet exemple ?

Si vous êtes en panne sèche d’idées d’entreprises rentables pour débuter un commerce, je vous recommande d’essayer de détecter les problèmes cachés derrière chaque produit et service ou derrière chaque business créé afin de développer votre créativité.

Comme quoi derrière chaque problème se cache toujours un potentiel de revenus à gagner. Pensez simple et pensez résolution de problème.

Je termine toujours en disant à ceux qui me lisent pour la première fois notamment en qui concerne la section ENTREPRENEURIAT. Que si vous voulez apprendre des techniques pour créer votre entreprise, je vous recommande de vous abonner à mon site internet dans la section ENTREPRENEURIAT en cliquant ici 

Si vous voulez recevoir mon prochain article, cliquez ici et dites-moi à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

Vous recevrez GRATUITEMENT automatiquement toutes nos formations en ENTREPRENEURIAT, notamment les « 2 clés universelles pour réussir en affaires».

J’insiste car nous sommes bel et bien dans la section ENTREPRENEURIAT. Donc même si vous êtes abonné sur le site mais à une autre section, il faut vous abonner à nouveau mais cette fois-ci dans la section ENTREPRENEURIAT ici 

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Télécharger le guide des stratégies indispensables pour augmenter vos ventes



About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *