Recherche de Financement pour créer votre entreprise ? La solution ici

Recherche de Financement pour créer votre entreprise ? La solution ici
25 avril 2017 No Comments » Entrepreneuriat admin

Recherche de financement: comment s’y prendre pour donner vie à son projet?

« Bonjour Coach, j’ai pleins d’idées d’entreprises dans la tête mais je suis à la recherche de financement pour les mettre en œuvre, pouvez-vous m’aider ? Merci d’avance ».  Sur 100 emails que je reçois, au moins 1/5 de ces demandes de conseils concernent la recherche de financement de leurs projets de création d’entreprises. Malgré leurs recherches infructueuses auprès des établissements financiers, ils continuent dans la même direction, comme atteint du « syndrome de la mouche ». Pour ceux-là, il faut une thérapie de choc. La voici dans cet article.

En Côte d’Ivoire, il n’y a aucune banque commerciale qui finance les entrepreneurs au démarrage de leurs projets d’entreprises. A part quelques organismes d’Etat qui vous octroieront des fonds d’aide à la suite de concours dont eux-seuls maitrisent le processus de sélection, vous n’aurez jamais les fonds d’une institution financière pour créer votre entreprise. Mais comment trouver les fonds quand les banques ne prêtent pas pour la création d’entreprise ?
La méthode la plus efficace est de s’inspirer de celles des autres. Cela raffermira votre position et renforcera votre détermination à collecter vos fonds de démarrage. En lisant leurs histoires, vous devez vous dire : « si ceux-là l’ont fait, pourquoi pas moi ? »

Financement Exemple International : la Multinationale APPLE

Financement exemple international Apple
Pour réunir les fonds nécessaires au lancement, Steve Jobs, âgé de 21 ans, vend son Volkswagen Combi,Steve Wozniak, 25 ans, sa calculatrice HP-65. Lacte de la fondation d’Apple est signé le 1er avril 1976 par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne. Moins de deux semaines après, Wayne se sépare des deux Steve et récupère sa mise mais, très vite, un élément va apporter un coup d’accélérateur à Apple : Mike Markkula, un business Angel californien, apporte 250 000 dollars à la nouvelle compagnie, en plus d’un business plan. Wozniak et Jobs se mettent au travail dans le garage de la maison familiale de ce dernier, à Los Altos, où, avec quelques proches, ils assemblent les cinquante premiers Apple que Steve Jobs a vendus au magasin Byte Shop de Menlo Park. Source Wikipédia

Financement exemple National : le groupe NSIA Assurance-Banque

«Lorsque vous voulez créer une entreprise, il faut faire les choses à sa mesure. Si vous avez 100.000 fcfa, vous n’allez pas créer une compagnie d’assurances, ni une banque parce que le capital minimum, c’est des milliards fcfa. Vous devez aller dans un secteur où on peut créer avec 100.000 fcfa. Ou bien vous vous regroupez avec des copains pour créer l’entreprise que vous voulez, avec les moyens qu’il faut. Il ne faut pas cracher plus haut que son nez. Il faut savoir mesure garder. Si vous n’avez pas les moyens de créer une usine, commencez par vendre des galettes. C’est ce qu’ont fait d’autres personnes. Elles ont vendu des cigarettes et petit à petit … Il faut faire des sacrifices. Ne pas dépenser les premiers bénéfices tout de suite. Il faut l’investir. …Comme je vous l’ai dit, ce sont des entrepreneurs qui vont intervenir. Rien que des entrepreneurs. Jeunes, moins jeunes, vieux, ils viendront donner leur expérience de la vie. Je ne connais pas l’expérience de chacun. Je peux donner ma propre expérience. J’étais employé, dirigeant d’une entreprise multinationale, bien payé, bien traité avec voiture, chauffeur, logé.
J’avais tout et un beau matin en réfléchissant, je me suis dit, pourquoi pas moi ? Si les autres ont fait, pourquoi pas moi ? Surtout que je venais de participer à la rédaction du code Cima à l’époque qui faisait une ouverture à l’intégration régionale des compagnies d’assurances. Et qui mettait en place une réglementation unique pour 14 pays africains. C’est unique dans le monde. Même les pays européens ne l’ont pas. … J’ai trouvé que c’était une opportunité, avec la rédaction du Code Cima, de créer une entreprise qui pourra aller ailleurs et dupliquer la même chose. J’ai osé à un moment donné. J’ai abandonné tous mes privilèges et fait le saut. Certains m’ont dit que je faisais une « connerie ». Je me suis entêté. Dès le départ, j’ai pris des gens chevronnés, de haut niveau et non une entreprise africaine qui n’est pas compétitive, incapable de rivaliser avec les autres, malgré un capital réduit, j’ai osé le faire. D’autres m’ont dit, il faut aller tout doucement, j’ai dit non je vais fort. Je suis allé fort. Ça a failli me coûter cher à un moment donné. Je n’avais plus que 50 millions fcfa dans les caisses. Je craignais de ne pas pouvoir payer le personnel. On a dû faire une augmentation du capital qui était de 300 millions fcfa. J’ai parcouru Abidjan pour trouver des gens pour m’aider. J’ai fait appel à d’autres personnes pour entrer dans le capital.
Ensuite, petit-à-petit, en gérant d’une manière serrée, avec rigueur, nous avons pu remonter la pente, et aujourd’hui, nous sommes ce que nous sommes. Les premiers qui ont participé au capital de cette société ne regrettent pas. Une affaire dans laquelle ils ont mis 600 ou 700 millions fcfa, vaut environ 200 milliards fcfa. Si moi qui ne suis pas très intelligent, je l’ai réussi, beaucoup d’entre vous peuvent réussir à le faire. Il faut faire adhérer le personnel à votre vision, sinon vous ne réussirez pas », Jean K DIAGOU lancement 1er Forum CGECI Academy

Financement exemple National Micro entreprise : Commerce de cosmétiques et de parfums de Mélissa Kossonou

« J’ai toujours été attirée par les affaires. Dès le collège, je voulais créer ma propre entreprise. Ma mère ne me soutenait pas ; elle voulait plutôt que je continue mes études. Alors, pour trouver les fonds de démarrage, j’ai décidé de faire des économies sur l’argent des frais de transport qu’elle me donnait chaque jour pour me rendre à aller l’école.
J’ai donc entrepris de marcher tous les jours pour me rendre à l’école et épargner cet argent. Je faisais 2 heures de marches tous les jours de mon quartier Yopougon Wassakara jusqu’à mon collège Offoumou Yapo. A la fin de l’année scolaire, j’ai pu réunir la somme de 15 000 fcfa. J’étais en classe de 3ème.
Avec cet argent, j’ai acheté des bouteilles de parfums afin de les revendre. C’est comme ça que j’ai démarré mon commerce. Grâce à ce commerce, j’ai pu payer mes frais de scolarité les trois (03) années suivantes. Aujourd’hui, je suis en deuxième année de licence en droit. » Interview Melissa Kossounou/Cabinet AMP
Voilà quelques exemples que vous pouvez suivre pour trouver vos fonds et démarrer enfin votre entreprise. Mettez-vous en marche, votre destin est dans votre main. Soyez pragmatique et concret.

REGIS AMON

COACH FORMATEUR MARKETING pour Pme en difficulté de vente

CABINET AMP

22 42 50 45/07 90 47 61

Télécharger le guide des stratégies indispensables pour augmenter vos ventes



About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *