Jeunes diplômés fraîchement sorti de l’école, Faut-il faire carrière ou créer sa propre boîte ?

Jeunes diplômés fraîchement sorti de l’école, Faut-il faire carrière ou créer sa propre boîte ?
25 avril 2017 No Comments » Entrepreneuriat admin

C’est une question très pertinente posée par un de nos lecteurs. Car, sa réponse nous amène à toucher du doigt le problème du fort taux de chômage des diplômés en Côte d’Ivoire et notre système de formation.
Vous êtes un diplômé sans emploi et sans expérience professionnelle.

diplômés, faut-il faire carrière ou créer sa propre boîte ?

Dans votre quête de revenus, vous vous posez les questions de savoir : est-ce qu’il faut continuer à chercher du boulot avec une faible chance d’en trouver et perdre du temps ? Ou bien est-ce qu’il faut se lancer dans l’entrepreneuriat sans n’avoir jamais travaillé en entreprise et risquer d’échouer lamentablement ? Quel est le meilleur chemin pour réussir au plus vite à gagner des revenus et à envisager la vie avec plus de sérénité ?
Pour répondre à votre question, cher lecteur, il faut d’abord comprendre le but final de la formation académique sanctionnée par un diplôme, et comment une entreprise gagne-t-elle de l’argent.
Le but de s’inscrire à une quelconque école, de se former et d’obtenir un diplôme est d’acquérir une compétence ou d’apprendre un métier. Vous devez monnayer ensuite votre compétence ou votre métier pour obtenir des revenus soit en travaillant pour quelqu’un (travail salarié) ou fournissant des produits ou des services à d’autres personnes ou entreprises moyennant le prix du produit ou du service rendu (travail à son propre compte ou entrepreneuriat).
C’est donc la nature de votre compétence ou de votre métier qui va vous conditionner à prendre un chemin ou un autre.

Si n’importe quel métier ou compétence peut vous amener à embrasser une carrière de salarié, cela n’est pas le cas quand il s’agit de créer entreprise.
En effet, comme je l’ai dit plus haut, une entreprise gagne de l’argent en fournissant un produit ou un service à des clients moyennant le prix de vente. Autrement dit, il va falloir, grâce à vos compétences ou votre métier acquis, fabriquer ou fournir un produit ou un service, et le vendre. Il vous faut donc deux (02) compétences importantes : la compétence qui va vous permettre de fabriquer ou concevoir votre produit ou service, et la compétence pour le vendre.

Or, certains diplômes ne vous permettent pas d’acquérir ces compétences. C’est pourquoi il sera difficile pour vous de vous mettre à votre compte ou créer votre entreprise.
Sans intention de dénigrer un diplôme ou un autre, je vous donne un exemple : si vous avez un diplôme de caissière, fraichement sortis de l’école, cette compétence ne vous permet pas facilement de concevoir un service ou un produit pour le vendre. Vous êtes d’accord avec moi que vous êtes plus enclin à travailler comme caissière dans une entreprise. Par contre, si vous avez intégré une école d’apprentissage de la mécanique, vous avez plus de facilité à vendre, dès la sortie de l’école, vos services de réparation de véhicules, et ouvrir un garage de mécanique auto.
Le problème de notre système d’éducation est qu’il est conçu pour former des diplômés salariés, non pas des diplômés qui peuvent se mettre à leur propre compte. Un diplômé en BTS en Ressources Humaines n’est pas outillé, ni former pour ouvrir un cabinet RH à son propre compte. Il n’a pas le niveau. C’est là que se situent les difficultés. Et c’est pourquoi beaucoup de jeunes diplômés en Côte d’Ivoire n’ont pas d’idées d’affaires pour se mettre à leur propre compte. Vous êtes obligés de faire du mimétisme, faire ce que les autres font dans des domaines différents de vos diplômes, tout en espérant avoir du succès. Vous verrez sur le marché des affaires, des diplômés de Droit se lancer dans l’élevage de volailles, et échouer lamentablement parce qu’ils ne sont pas compétents pour innover et créer de nouveaux produits ou services.
En outre, vous ne savez pas vendre, personne ne vous a appris. L’échec est donc assuré pour vous qui avez ce type de diplômés conçus pour le travail salarié.

Quant à ceux qui ont appris des métiers comme boulanger, maçon, électricien, infographe, etc. il ne vous reste plus qu’à acquérir la compétence en vente, et à vous lancer à votre propre compte. Un boulanger sait faire du pain, un électronicien peut vous réparer un circuit défaillant et le facturer. Bref, vous avez plus de chances de succès dans l’entrepreneuriat.
Mais que faire pour les diplômés de types salariés, si vous voulez vous mettre à votre propre compte ?

Une des solutions est de convertir votre compétence en un métier de type libéral afin de créer votre propre entreprise et vous auto-employer.
C’est le cas d’un de mes clients que je coach, titulaire d’un Master en management d’une Université privée d’Abidjan. Il a tenté de trouver un emploi en vain à sa sortie de l’Université. Il n’a obtenu qu’un stage de fin cycle en tant qu’assistant comptable dans une institution. Ne sachant pas dans quel domaine d’affaires investir, il a décidé de se convertir et d’apprendre un métier. Comme il aimait bien la pâtisserie, il est allé l’apprendre dans une école spécialisée à l’extérieur du pays. Dès qu’il est rentré, il a suivi mes séminaires de formation en entrepreneuriat et en vente, et s’est mis à son propre compte. Avec sa petite cuisinière personnelle et quelques outils achetés à 350 000 FCFA il a commencé à confectionner des gâteaux d’anniversaires afin de les vendre. En un an, il avait atteint un chiffre d’affaires de 700 000 fcfa par mois. Aujourd’hui, ce jeune est une de mes fiertés. Voilà donc le témoignage d’un jeune diplômé en gestion qui s’est lancé dans l’entrepreneuriat sans expériences professionnelle en tant que salariés et qui a réussi. Il est à contacter

Retenez donc en tant que jeune diplômé fraichement sorti de l’école, vous avez la possibilité de vous mettre immédiatement à votre propre compte. Malheureusement, ce sont les écoles spécialisées formant aux métiers qui sont peu nombreuses en Côte d’Ivoire. Quand bien même elles existent, elles sont sous équipées, et forment des théoriciens qui n’acquièrent pas le métier en fin de compte.
Faut-il carrière ou se lancer dans l’entrepreneuriat ? Vous aurez toujours le choix entre les deux chemins. Spécialement pour le lecteur qui a posé la question, diplômé Ingénieur en Transport et Logistique, voici une liste des affaires entreprises dans votre domaine de compétences : service de location de voiture, covoiturage, compagnie de taxis…. Si vous avez en plus des compétences en informatique, vous pouvez concevoir des produits dans le domaine des progiciels de gestion intégrée, systèmes de géolocalisation, identification par radiofréquence RFID et NFC… pour assurer la traçabilité des produits dans l’entrepôt et gérer les stocks, QR Code, robots de palettisation….

A vous d’utiliser les pistes de solutions que je vous ai exposées dans cet article pour améliorer vos chances de succès dans un cas comme dans l’autre, et tirer votre épingle du jeu.
A bientôt

Télécharger le guide des stratégies indispensables pour augmenter vos ventes



About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *