PÉCHÉS CAPITAUX : CES «MALADIES MYSTÉRIEUSES » QUI SONT RESPONSABLES DE VOS DIFFICULTÉS FINANCIÈRES

PÉCHÉS CAPITAUX : CES «MALADIES MYSTÉRIEUSES » QUI SONT RESPONSABLES DE VOS DIFFICULTÉS FINANCIÈRES
6 décembre 2019 No Comments » Lois divines pour prospérer admin

Télécharger le guide des stratégies indispensables pour augmenter vos ventes



Péchés capitaux : alors la première partie de cet article conseil, on avait vu précédemment que certaines maladies de l’âme étaient en très grande partie responsable de vos difficultés financières. Ces maladies sont connus sous le vocable de chrétien de ‘’ péchés capitaux ’’. Ce sont : la vanité, la gourmandise, la luxure, la paresse, l’envie, la colère, l’avarice et l’orgueil.

On a avait vu aussi que ces maladies altéraient notre volonté, et qu’elles étaient même capables de corrompre notre intelligence. Et une fois que notre volonté était neutralisée, nous étions alors incapables de :

  • Incapable de maitriser nos dépenses financières
  • Incapable d’appliquer avec discipline toutes les techniques de prospérité que vous connaissez.   

Et c’est comme ça, vous vous retrouverez constamment en difficulté financière et endetté malgré vous.

Dans cette 2ème partie de cet article conseil, on va voir en détail comment fonctionne chacune de ses huit 8 maladies que sont les péchés capitaux sur nos finances, et comment les combattre. On commence par le numéro 1 des péchés capitaux

Numéro 1 des péchés capitaux : La Vanité ou la vaine gloire. Il s’agit d’un penchant qui nous conduit à agir ou à faire en sorte que les autres nous remarquent. Il s’agit de tout faire pour plaire aux autres. C’est ça la vanité.

Dans le cadre du sujet des finances, si vous dépensez de l’argent ou si vous acheter des choses, pour que les AUTRES vous remarquent ou pour plaire AUX AUTRES. Autant dire que cela touche pratiquement la quasi-majorité des motivations de nos dépenses.

Par exemple, la majorité des dépenses dans nos cérémonies est motivé par la vanité pure. De la robe de mariée jusqu’à la réception. Tout est fait en vue de se faire remarquer. Nos funérailles, notamment en Afrique Subsaharienne sont des gouffres financiers. Regardez nos tombes, comment elles sont luxueuses. C’est de la vanité pure qui nous oblige à nous endetter pour enterrer nos morts. Tout simplement pour que les AUTRES DISENT qu’on a bien enterré nos parents. Dans notre quotidien, la vanité nous emmène à dépenser plus qu’il en faut. Comment ?

Par exemple, pour les achats de vêtements. Regardez le style vestimentaire des plus riches du monde. Faites une comparaison de la photo qui s’affiche l’écran. Comparez-la avec celle des gens ordinaires. C’est la vanité qui a motivé l’achat de ses vêtements hors de prix pour eux. Rien de plus. Ce n’est ni par ce nécessité, ni par utilité, c’est de la vanité pure. Juste pour qu’on vous regarde briller. Ça ne veut dire qu’il faut être sale non plus, porter le même vêtement sans le laver. Il faut pouvoir distinguer la ligne qui vous fait basculer dans la vanité.

Daniel Laberge, un spécialiste des soins corporels en Europe explique sur son blog qu’il est normal de prendre soin naturellement de son apparence physique. Pour lui, la vanité apparait, lorsque vous voulez vous rendre belle ou beau, par des moyens artificiels. Par exemple, dans votre recherche de beauté, vous devez éviter :

  • Les vêtements pour vous embellir
  • Les chapeaux, lunettes de soleil, …
  • Les bijoux
  • Le maquillage
  • Les crèmes et produits artificiels
  • La chirurgie plastique
  • Les injections cosmétiques
  • Le «body-building» 
  • Les tatouages et le perçage
  • Les vernis à ongle et rouges à lèvres

Cela ne veut pas dire qu’il faut négliger votre apparence. Pour Daniel Laberge, certaines activités quotidiennes, comme prendre une douche ou un bain, se laver les cheveux, se brosser les dents, se peigner, … ne peuvent pas être considérées comme vaniteuses. Donc Prendre soin de ce que Dieu vous a donné, n’est pas certainement vaniteux. Donc il vous faudra réviser vos standards, pour savoir ce qui est vaniteux, et ce qui ne l’est pas. Pour ne pas outrepasser la ligne de la vanité.

Pour moi, si vous combattez en vous cette grande maladie de l’âme qu’est la vanité, vous allez réduire d’au moins 80% toutes vos dépenses vaines. Et vos finances s’en sentiront mieux. Alors quelles sont les méthodes pour combattre les dépenses vaniteuses et améliorer vos finances ?

Les solutions contre la vanité : Il n’en existe plusieurs. Mais une solution que j’aime bien, est tirée d’un proverbe biblique dans le livre l’Ecclésiaste.

Il dit ceci au chapitre 7.2 : « Mieux vaut aller dans une maison de deuil que d’aller dans une maison de festin ; car c’est là la fin de tout homme, et celui qui vit prend la chose à cœur. »

Voyez-vous généralement, c’est quand on se rend à des funérailles d’un proche, quand on connaissait ses projets pour le futur,  et quand qu’on voit comment il a fini,  qu’on se rend compte de nos vanités, surtout matérielles. En appliquant ce conseil biblique, vous apprendrez à vous focaliser sur l’essentiel.

Numéro 2 des péchés capitaux : La Gourmandise est un amour désordonné et immodéré de la nourriture. Celui qui vit au-dessus de ses moyens est souvent infecté par le vice de Gourmandise.

Les solutions contre la gourmandise : Là aussi il y a plusieurs solutions. Mais L’Eglise propose une méthode plus simple. C’est le jeune. Le jeune aide facilement à combattre le vice de la gourmandise.

On n’a par exemple le carême pour les chrétiens. C’est une bonne occasion pour vous aider à développer les vertus nécessaires pour contrôler vos passions pendant 40 jours. Les musulmans ont également 30 jours de jeunes pendant le Ramadan.

Le numéro 3 des péchés capitaux : la luxure

Je dirais que c’est la poche de dépenses par excellence des hommes. La luxure, c’est la pratique et la recherche immodérée pour les plaisirs sexuels. En termes de puissance destructrice financières, la luxure est l’équivalent de ce que représente la vanité chez les femmes.

Les hommes sont les plus gros consommateurs de produits et services de luxures. Nous sommes les plus gros consommateurs de produits pornographiques dans le monde. Nous sommes en majorité les plus infidèles dans le couple. Nous sommes les plus nombreux dans les clubs de striptease, les clubs sexuels, et bien d’autres.

Beaucoup d’hommes se sont ruinés financièrement parce qu’ils ne contrôlaient pas leurs passions pour le sexe. L’infidélité Ça coute très cher. Donc si voulez assainir vos finances, vous devez également combattre la luxure. Sinon, elle sera votre plus grosse poche de dépenses incontrôlées. Alors comment l’éliminer ?

Les solutions contre la luxure. Il y a de nombreuses solutions qui existent. Elles sont surtout d’ordre pratique. Le principe biblique le plus connu est résumé dans le verset biblique du livre des Corinthiens : fuyez l’impudicité (1 Corinthiens 6, 18). En gros, ce principe biblique vous dit tout simplement qu’il y a des activités ou des situations qu’il vaut mieux éviter.

Comme par exemple, regarder de la pornographie ou des films à caractère sexuelle, fréquenter les bars où les serveuses sont à moitié vêtue, ou encore avoir des diners bien arrosés d’alcools avec d’autres femmes, etc, etc.

Numéro 4 des péchés capitaux : La paresse

La paresse. C’est une maladie de l’âme très sournoise. Elle touche sournoisement la plupart des cadres et des intellectuels, au nom de l’efficacité professionnelle.

Vous allez comprendre pourquoi ? Mais d’abord c’est quoi la paresse ? La paresse, c’est la répugnance au travail ou à l’effort. Le problème avec la paresse aujourd’hui, c’est qu’elle n’est plus très visible aujourd’hui comme au temps de travaux champêtres. Je m’explique.

Avant la mécanisation, il fallait fournir beaucoup d’efforts physiques. Donc la paresse était combattue avec force dans toutes les familles.  Mais dans le monde moderne, vos parents vous ont appris à combattre uniquement la paresse intellectuelle.

Les parents modernes seront très sévères quand il s’agira de punir l’enfant parce qu’il n’a pas appris ces leçons. Par contre, lorsque ce même enfant n’a pas débarrassé la table après avoir mangé ou laver les assiettes, on sera plus complaisant.

Ainsi, l’enfant en grandissant va pouvoir fournir beaucoup d’effort pour un travail intellectuel ou pour réussir un examen de fin d’année.

Mais petit à petit il va commencer à rechigner les tâches physiques. C’est exactement ce qui se passe dans votre cas actuellement. Le travail de bureaucrate a développé chez vous la paresse physique.

Certes, vous ne serez pas paresseux sur le plan intellectuel, mais vous allez développer plutôt une paresse physique. Et cela va provoquer chez vous une forte attirance pour les produits et les services qui demandent le moins d’effort physique.

Vous allez systématiquement acheter ces produits qui vont vous revenir chers et exploser votre budget alors que vous pouvez les réaliser vous-mêmes.

Par exemple vous allez préférer les produits avec un service de livraison gratuite juste pour éviter de vous déplacer. Or, ces produits sont les plus chers. Ne vous laissez pas berner par le mot gratuit.  Y a rien de gratuit en affaires. C’est vous le client qui payer en fin de compte.

Votre paresse physique va vous conduire à préférer utiliser un service de lavage auto au lieu de le faire vous—même à la maison. Beaucoup de cadre-salariés ont largement le temps le week-end pour le faire. Mais vous préférez regarder un match de foot le dimanche et vous avachir sur le canapé du salon.

Il y a beaucoup de services que vous pouvez vous-mêmes réaliser à la maison pour vous aider à dépenser moins. Mais la paresse physique est là, et elle va pousser à acheter les services d’un prestataire. Ça va commencer par de petites choses, comme le repassage des habits qu’on confie au blanchisseur au quartier. Ensuite, ce sont ces chaussures qu’on n’a pas le temps de cirer et qu’on envoie chez le cireur du quartier.

 Après on se fait livrer le journal du matin alors qu’on peut l’acheter soi-même sur le chemin du boulot. Finalement, on se rend compte qu’on ne fait plus rien qu’aller au boulot et rentrer à la maison.

On paye des prestataires pour tous. Même pour changer une ampoule. C’est fini ça, le papa des années 70-80 avec la grosse boîte à outils à la maison pour les petites réparations.

Les femmes, c’est pareil. Parce qu’on est super occupée dans la journée au travail, on estime qu’on n’a plus le temps de faire certaines tâches ménagères.

On embauche une fille de maison pour faire sa chambre. Ensuite, on commence à avoir la flemme de cuisiner pour la famille les week-ends. On préfère acheter à manger à l’extérieur, sortir au restaurant et regarder les séries télés, etc.

Tout comme l’homme, il y a beaucoup de choses qu’une femme peut faire elle-même, pour réduire les dépenses à la maison. Mais la paresse physique que vous avez développée au fil des années, jouera contre vous.

Les solutions pour lutter contre la paresse : là aussi il y a plusieurs techniques pour lutter contre la paresse. Mais il y a une qui est très connue. C’est la fameuse technique japonaise KAIZEN. Les résultats de cette méthode sont spectaculaires. Vous pouvez en savoir plus sur Youtube.

Numéro 5 des péchés capitaux : l’envie

Ce vice est l’une des plus causes du choix des dépenses des femmes en règle générale. C’est quoi l’envie ? L’envie, c’est le sentiment que l’on ressent lorsqu’on désir le bien d’autrui. Ce sentiment négatif est appelé, dans le milieu religieux, la convoitise. Ça peut-être de la tristesse du bien d’autrui ou de la frustration de ne pas posséder la même chose qu’autrui, sinon plus qu’autrui. C’est la maladie de l’âme qui touche la plupart des femmes. C’est elle qui pousse les femmes à dépenser.

Voyez-vous, quand vous demandez à une femme, qu’est ce qui l’a poussée à faire telle coiffure, c’est très souvent parce qu’elle l’a vue ailleurs, généralement chez une proche.

Dès que quelqu’un de votre entourage achète quelque chose de beau, vous le désirez immédiatement. Vous développez l’envie, dès l’adolescence. Vous empruntez la robe d’une amie pour une sortie, ensuite une chaussure, etc.

Ce n’est pas parce que vous n’avez de belles robes dans votre placard, c’est juste que vous voulez exactement la même que votre copine. Vous voulez déclencher chez les autres, le même effet que vote copine. Alors, qu’est-ce que vous pouvez faire pour lutter contre l’envie et limiter ainsi vos dépenses personnelles déclenchées par ce vice ?

Les solutions pour lutter contre l’envie. Pour moi, ça demande une rééducation totale, un changement total de votre vue sur les biens matériels de ce monde. Parce que l’envie remonte à l’enfance. En tant que parent, essayez d’éliminer cela chez votre enfant. Quand il veut un jouet, essayez de savoir, si ce n’est pas parce qu’il a vu le même jouet chez un de ses amis. Si c’est pour cette raison qu’il veut se jouer, ne lui achetez pas ce jouet. Comme ça il apprendra petit à petit à moins convoiter.

Il existe aussi des retraites spirituelles dans certaines communautés religieuses, qui vous aideront à voir la vie différemment sur les biens du monde. La plupart des communautés monastiques ont généralement des exercices spirituels, pour apprendre à se détacher des biens matériels, et à ne plus convoiter.

Numéro 6 des péchés capitaux  : la colère

Si elle est mal gérée, la colère crée chez vous deux mauvaises sensations : la frustration et le stress.

Or, ce sont ces deux-là, qui vont engendrer à leur tour, la tendance que vous avez pour la consommation de l’alcool, de la drogue, de la cigarette ou des produits antidépresseurs. C’est pour éliminer la frustration et le stress que les gens achètent ces produits.

Malheureusement, vous oubliez que tous les antidépresseurs, autorisés ou non, médicaux ou non, créent une dépendance. Une dépendance qui va détruire petit à petit votre volonté de dire non. C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens qui ont une addiction à l’alcool, à la cigarette, à la drogue, ont très souvent une situation financière chaotique.

Parce que vos dépenses pour ces produits ne dépendent plus de votre volonté et ont une durée illimitée. Et si vous remarquez, vos proches qui ont ces addictions, sont très souvent colériques ou nerveux.

Voici donc comment la colère et ses deux filles que sont la frustration et le stress, vont contribuer à la dégradation de votre situation financière, contre votre volonté. Il faut donc la combattre.

Les solutions pour lutter contre la colère :

La colère est un des vices les plus difficiles à combattre. Mais Selon les textes sacrés de la Bible, la colère est combattu avec de la Patience et de la Sagesse. (Proverbes 19.11 et Jacques 1.19-20). Pour développer votre patience et votre sagesse, il faut vous tourner vers les retraites organisées par les communautés religieuses monastiques. Elles vous aideront à développer ces types de vertus. On passe au numéro 7 des vices spirituels qui nous empêchent de contrôler nos dépenses en accord avec notre volonté.

Numéro 7 des péchés capitaux : l’avarice

Cette maladie de l’âme paraît paradoxale comme étant une des causes des difficultés financières. Parce qu’en règle générale, l’avare est celui qui dépense peu.

Effet, on définit l’avarice comme la tendance à accumuler les biens matériels et les richesses sans intention de le dépenser un jour. Alors pourquoi classer l’avare comme les maladies de l’âme, qui ne nous permettent pas de maîtriser nos dépenses ?

Premièrement, l’avare vit comme un pauvre, comme qui ne sait pas contrôler ses dépenses. Il n’y a aucune différence entre les deux. Puisque l’avare vit avec la même insécurité que le pauvre dépensier qui n’a pas d’économie. L’avare se considère comme pauvre et vît comme un pauvre.

L’avarice pousse à prendre des décisions économiques pour des produits de mauvaise qualité, qui finissent souvent, par nous faire dépenser plus, qu’un produit de bonne qualité, à un prix plus élevé, et parfois avec des conséquences désastreuses pour notre vie.

Par exemple, si un avare a les capacités de s’acheter une voiture neuve, il préféra acheter une voiture occasion à bas prix. Il prend ainsi le risque que sa voiture le lâche en pleine circulation ; qu’il fasse appel à un service onéreux de réparation pour le dépanner. S’il ne peut pas être dépanne dans la journée, et qu’il a une urgence, il sera obligé de louer les services d’un taxi. Au finish, quand tu fais vraiment le décompte de toutes ces petites dépenses qu’ont engendré la voiture occasion, l’avare a dépensé beaucoup plus.

En fin de compte, l’avare laisse finalement toute sa richesse à des après-venants qui vont dilapider toute sa fortune. C’est pourquoi la Bible traite l’avare de stupide ou d’insensé. Voir Siracide 14,4 (« Qui se prive lui-même en amassant des biens, ne travaille que pour les autres : c’est eux qui en profiteront pour mener la belle vie ») et Ecclésiaste 2,18 (« J’ai haï tout le travail que j’ai fait sous le soleil, et dont je dois laisser la jouissance à l’homme qui me succédera »).

Les solutions contre l’avarice. Il existe plusieurs solutions contre l’avarice. S’obliger à faire des petits cadeaux semble être une technique tous efficace. En effet, selon le site Internet « Psychologie.com »,
Certains thérapeutes comportementalistes encouragent leurs patients à avoir des « objectifs de dépense » : inviter un ami au restaurant une fois par mois, s’offrir au moins un achat personnel par semaine, etc.

Ces dépenses sont alors intégrées au processus thérapeutique et rendent compte des progrès en cours. Après l’avarice, on passe à la dernière maladie de l’âme.

Numéro 8 des péchés capitaux  : l’orgueil

Ahhh l’orgueil !!! La mère de tous les vices de l’homme. L’orgueil est la surestime de soi-même. L’orgueilleux se croit supérieur, et plus méritant que les autres individus qu’il méprise. Et ça je vous le dis, c’est très dangereux en matière de gestion de ses finances. Orgueil + argent c’est un cocktail explosif. Il n’y a aucune limite aux dépensiers orgueilleux.

Tant que vous considérez qu’il y a un individu qui est supérieur à vous, alors que ce dernier ne le mérite pas, vous allez tenter toujours d’aller plus loin.

C’est ce vice qui fait que par exemple, pendant la vente aux enchères, on peut se retrouver avec des prix exorbitants jusqu’à 1000 fois le prix normal pour des produits.

Dans une vente aux enchères, plus vous avez des gens orgueilleux réunis dans la salle, plus vous êtes sûrs que vous allez vendre votre à prix élevé.

Parce qu’aucun des orgueilleux ne veut se considérer comme inférieur à son prochain, donc chacun vont continuer à renchérir, surenchérir au-delà même de ce que leurs budgets veut supporter.

Un autre exemple des drames financiers que l’orgueil peut créer dans vos finances, c’est dans le cas des jeux d’argent. Il y a des gens quand ils jouent et perdent, l’orgueil les pousse à ne pas reconnaître leurs défaites. Ils ne voudront pas reconnaître leurs limites ou tout simplement que leurs adversaires est plus fort qu’eux.

Poussé par l’orgueil, ils vont demander à rejouer ; et ils perdront à nouveau de l’argent. Plus, ils perdent, plus leur orgueil gonfle. A la fin, ils se retrouvent ruinés et endettés. Parce qu’ils ont dépassé leurs limites.

Ces exemples-là sont extrêmes. Mais l’orgueil peut vous pousser plus subtilement à dépenser au-delà de vos revenus et à vous pousser à l’endettement.

L’orgueil peut se glisser subtilement dans vos choix de produits, à chaque fois que vous allez acheter en présence d’autres personnes.

Voici une petite anecdote. C’est un ami, qui voulait s’acheter une bouteille de vins. Alors, il se rend dans une grande surface. Pour faire son choix, il s’aide des notices de descriptions situées l’arrière des bouteilles, à savoir l’origine de vin, le taux d’alcool, etc. Arrivé aux rayons haut de gamme, il y a une belle rayonniste qui lui dit : Monsieur, ces bouteilles-ci vous ne pas les toucher. Etonné, il demande pourquoi ? Et la rayonniste qui lui répond : ce sont les bouteilles les plus chers de notre gamme, c’est pour vous éviter de prendre le risque qu’elles tombent et se cassent par inadvertance.

Ah beh là ! Cet ami rentre dans tous ces états. « Comment ça, je peux pas les toucher ? Et puis, si je casse, je paye. » Là, son orgueil a été fouetté. Il est au sommet. Alors, il dit la jeune fille : c’est combien la bouteille ? Elle dit avec une petite voix : « c’est 105.000 FCFA l’unité ». Et lui de répondre : donnez deux bouteilles de ce vin. »

Après, il s’est mis à regretter son acte. Après il cherchait revendre ses bouteilles sur Facebook pour un peu de l’agent qu’il avait dépensé bêtement pour satisfaire son orgueil.

Ce genre d’histoires de dépenses stupides poussées par l’orgueil, on n’en a tous été victime. Que ce soit au lieu de culte, où on glisse un plus gros billet de banque que le voisin dans la corbeille à offrande. Que ce soit à une cérémonie de mariage, où on va s’obliger à payer une robe plus chère que notre amie, alors qu’on en n’a pas les moyens. Juste parce qu’on estime que l’amie en question n’est pas meilleure que nous.

Pensez à tous ces achats que vous avez fait, juste par rivalité avec une connaissance. Voici comment l’orgueil en vous qui n’est pas combattu, peut vous pousser à vous ruiner financièrement.

Les solutions pour lutter contre la colère :

Alors pour briser l’orgueil, Dieu permet que ses créatures soient frappées par 3 choses. Je les appelle les marteaux Divins contre l’orgueil. Il y a la mort ; il y a la maladie et il y a l’échec. Ce sont ces trois marteaux qui brisent l’orgueil de l’homme. C’est ce qui lui rappelle ses limites en tant qu’homme. Sans ça, l’homme est incorrigible.

C’est pourquoi tous les textes sacrés sont truffées d’histoires d’illustres personnages dont l’orgueil a été brisé par la maladie, la mort ou l’échec pendant les guerres. Tout ça, pour briser l’orgueil de l’homme.

il y a l’exemple de l’histoire de Nebukatnesar frappé de folie par Dieu pendant 7 ans, qui broute de l’herbe comme un bœuf.

Alors, comme vous ne pouvez pas vous frapper vous-même de maladie pour briser votre orgueil, visitez les malades. Allez visiter les malades qui sont par exemple dans les centres de traitement du cancer, allez voir l’impuissance de l’homme. Chez les catholiques par exemple, il y a le Service de Visites aux Personnes Malades (SVPM). Ou encore appelé Service Evangélique aux Malades (SEM). En vous engageant dans ce genre de mouvement, vous allez cultiver petit à petit l’humilité.

Voilà, tout ce que je voulais partager avec vous sur les péchés capitaux dans cet article conseil. Ce qu’il faut retenir, c’est ceci.

Votre volonté est affaiblie par un ou plusieurs des 7 péchés capitaux . Ce sont la vanité, la gourmandise, la luxure, la paresse, l’envie, la colère, l’avarice et l’orgueil.

Vous devez absolument apprendre à combattre les péchés capitaux, si vous voulez maîtriser vos dépenses dans ce monde de la consommation à outrance. Les moyens de lutte contre ces maladies ne sont pas obligatoirement des moyens religieux. Mais ils sont nécessairement spirituels, parce qu’il s’agit de soigner votre âme.

Voilà ! Toujours avant de terminer, je dis à ceux qui me lisent pour la première fois, que je prodigue des conseils en développement personnel depuis plusieurs mois. Et plusieurs de mes lecteurs me suivent, et évoluent avec moi. C’est pourquoi je ne reviens pas délibérément sur certaines notions que j’ai déjà expliquées dans des précédents articles ou vidéos.

Donc pour éliminer les éventuelles zones d’ombres, pour comprendre mieux, et pour appliquer mes conseils de manière juste, je vous recommande de vous abonner à mon site en cliquant ici.

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Télécharger le guide des stratégies indispensables pour augmenter vos ventes



About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *