Faut-il démissionner ou non pour se lancer et réussir dans l’entrepreneuriat ?
Par admin

Faut-il démissionner ou non
Temps de lecture : 2min 22s

Démissionner : c’est une question qui revient assez souvent parmi les aspirants entrepreneurs notamment les cadres salariés des grandes entreprises qui nous contactent. A un moment de votre carrière, vous avez le sentiment de stagner, les besoins quotidiens deviennent supérieurs à vos revenus mensuels et les promotions dans l’échelle de la hiérarchie de l’entreprise ont peu de probabilité de survenir. Dans ces moments-là, vous envisagez sérieusement de créer votre propre entreprise et gagner de hauts revenus. Vous pensez à démissionner mais vous avez peur de cette inconnue : Est-ce que ma boîte va marcher ? Comment vais-je vivre si ça ne marche pas ? Si vous avez des doutes sur l’opportunité de démissionner ou pas, voici ce que je vous conseille.

Démissionner sans de quoi vivre : ça jamais, jamais, jamais !

Quand vous lancez votre entreprise, imaginez qu’elle est similaire à un champ ou une plantation que vous venez de créer. Il y a d’abord le défrichage, la mise en terre des semences, l’arrosage et l’entretien de vos plants jusqu’à ce que les premiers fruits apparaissent. Et parmi ces premiers fruits il y aura des bons et des mauvais fruits. Pendant toute cette période il faut vivre.

En effet, jusqu’à ce que les premiers fruits de votre entreprise apparaissent, vous devez continuer à subvenir à vos besoins quotidiens. En règle générale, il faut prévoir une réserve d’autonomie de 2 ans pour une bonne marge de sécurité ou 9 mois de votre salaire au strict minimum (en comptant sur le Seigneur pour que les fruits apparaissent vite. C’est pourquoi, je vous recommande de constituer une épargne solide de deux années de votre salaire avant de démissionner de votre entreprise.

Si vous vous lancez sans avoir une épargne suffisante pour subvenir à vos besoins avant l’arrivée de premiers fruits, vous serez sans doute contraint à manger les tiges de vos plants quand la faim sera là. A dieu donc la plantation ! Au pire des cas, et c’est ce qui arrive le plus souvent, vous allez redéposer vos demandes d’emplois en entreprise dans le but de retrouver un travail et des revenus à nouveau réguliers.

Personnellement, j’ai épargné 250 000 FCFA par mois sur un compte bloqué à la Banque BIAO pendant 5 ans avant de me lancer dans l’entrepreneuriat à temps plein. Cette épargne est partie en fumée pendant toute la période d’attente des premiers fruits de mon entreprise. Sans cette épargne je n’aurais pas tenu. Par conséquent, démissionner sans épargne, n’y pensez même pas, même en rêve.

A ce moment, vous vous dites sûrement : « à cette allure, ce n’est pas pour demain le travail à mon propre compte » puisque si vous êtes comme la plupart des salariés, vous n’avez sans doute pas d’épargne ou du moins très peu.

Comment constituer une épargne alors qu’on a à peine de quoi vivre heureux au cours du mois ? Ce que mon mentor m’a enseigné

C’est à ce genre de questions « insolubles » que les mentors servent à répondre. Ils sont passés par là avant vous. Comme je l’ai indiqué dans une interview accordée à Lentrepreneuriat.net j’ai eu deux mentors, le premier, humain, fut mon parrain, oncle et témoin de mariage l’expert-comptable SALE KOUASSI décédé le 20 octobre 2005 (RIP). Il ne me reste que mon second mentor spirituel qui demeure le plus percutant quoi qu’en pense « Le Seigneur JESUS CHRIST ». Le Hic ! C’est qu’il communique le plus souvent à travers un livre : la Sainte Bible. Je profite de cet article pour dire aux aspirants entrepreneurs de ne pas avoir honte de montrer leur FOI au Dieu Unique ou leurs croyances religieuses. Les plus grands entrepreneurs à succès ont une très forte connaissance spirituelle et ne font rien sans l’esprit. Alors, soit vous faites parties du club des « Diabolos », soit vous êtes du camp des Croyants en Dieu. Mais soyez à fonds dans l’un ou l’autre.

Pour revenir à moi, c’est dans ma Bible que je recherche les réponses aux questions difficiles, et il y a toujours un personnage qui a déjà vécu ce que vous vivez. Dans notre cas des salariés qui veulent constituer une épargne suffisante afin de se lancer à leur propre compte, il existe un personnage qui a vécu la même chose que vous. Il s’agit de JACOB, un patriarche de la Foi et Père fondateur des douze tribus du peuple d’Israël (Référence Livre de la Genèse chapitre 30, versets 25 à 43).

JACOB travaillait comme berger pour son oncle LABAN, il voulait prendre désormais son indépendance mais il n’avait aucun bien, ni argent pour s’occuper de sa famille s’il décidait de quitter son oncle. Alors qu’a-t-il fait ? JACOB renégocia son contrat salarié avec son oncle. Il proposa à son oncle de ne pas lui verser un salaire fixe mais d’accepter un système de rémunération variable. En effet, il proposa ceci : «  Je suis prêt à soigner et à garder ton bétail comme avant. Je vais passer en revue aujourd’hui tout ton troupeau et je mettrai à part tout mouton qui a des tâches de couleur, petites ou grandes, tout mouton à la toison foncée et toute chèvre qui a des tâches, petites ou grandes : ça sera mon salaire. » C’est ainsi que JACOB pu s’enrichir, constituer son propre bétail et prendre son indépendance.

C’est exactement ce que je propose de faire. Pour gagner plus, il faut obligatoirement exercer une activité à revenus variables c’est-à-dire un système qui va vous payer en fonction de votre effort de travail. Si vous travaillez plus et mieux, vous gagnez plus. Seul ce genre de rémunération peut vous permettre d’accroître votre revenu. Vous ne pouvez pas gagner plus d’argent dans un système de salaire fixe puisque comme son nom l’indique votre revenu est fixe, que vous bossiez jusqu’à minuit pour rendre un rapport à votre patron, peu importe la quantité de travail que vous abattez vous ne pouvez pas gagner plus et améliorer votre quotidien.

Le revenu variable est une sorte de transition à la création de votre entreprise. Car, tout comme l’entreprise, plus vous bossez plus vous gagner de revenus et plus vous avez la capacité d’épargner.

Vous devez donc faire comme JACOB : passer du revenu fixe ou revenu variable. Quelles sont donc les options qui s’offrent à vous ?

Option 1 : Renégocier votre contrat pour intégrer une partie variable à votre rémunération fixe.

La partie variable doit être liée à votre performance pour que votre employeur accepte facilement « le deal ». Les postes à vocation commerciale sont les meilleurs profils. Ainsi que les postes de production. Exemple : négocier la fabrication ou la livraison d’un nombre de produits en contrepartie d’une prime Ou négocier un pourcentage sur les ventes réalisées.

Option 2 : Chercher à exercer votre travail en indépendant

Presque tous les emplois du monde peuvent être exercés en indépendant pour le compte d’un tiers qui vous paiera en contrepartie. Vous êtes un salarié comptable dans une entreprise, vous n’avez pas la possibilité d’avoir une rémunération variable, ce n’est pas grave. Vous pouvez établir la comptabilité de petites entreprises qui n’ont pas le luxe de s’offrir un comptable à temps plein. Passez collecter leurs factures chaque soir à la descente de votre boulot et enregistrez leurs opérations comptables le lendemain à votre temps libre au bureau.

Les infographistes, les juristes, les fiscalistes, même une secrétaire peut travailler en indépendant. Beaucoup de Chefs d’entreprise de très petites entreprises paieraient bien pour que vous rédigiez rapidement quelques courriers pour eux. Vous pourriez leur transmettre le travail achevé par courrier électronique moyennant une rémunération par paiement mobile.  Tout le monde peut trouver un petit job en indépendant à revenu variable dans le même domaine dans lequel vous travaillez. Dans ce cas, tous les revenus supplémentaires que vous gagnerez vous serviront à garnir votre cagnotte d’épargne pour enfin démissionner.

Pour conclure, ne jamais démissionner pour créer votre entreprise tant que vous n’avez pas un minimum pour vivre en attendant la récolte des premiers fruits. Si votre revenu ne suffit pas à épargner, renégocier votre contrat en intégrant une partie à revenu variable et bossez plus pour gagner plus. Si ce n’est pas possible avec votre employeur actuel, fournissez des services indépendants dans le domaine dans lequel vous travaillez pour des chefs d’entreprises PME qui n’ont pas les moyens d’embaucher un professionnel à temps plein afin de constituer votre cagnotte de départ.

Voilà, je termine toujours en disant à ceux qui me lisent pour la première fois notamment en qui concerne la section ENTREPRENEURIAT. Que si vous voulez apprendre des techniques pour créer votre entreprise, je vous recommande de vous abonner à mon site internet dans la section ENTREPRENEURIAT en cliquant ici

Si vous voulez recevoir mon prochain article, cliquez ici et dites-moi à quelle adresse je dois vous l’envoyer.

Vous recevrez GRATUITEMENT automatiquement toutes nos formations en ENTREPRENEURIAT, notamment les « 2 clés universelles pour réussir en affaires».

J’insiste car nous sommes bel et bien dans la section ENTREPRENEURIAT. Donc même si vous êtes abonné sur le site mais à une autre section, il faut vous abonner à nouveau mais cette fois-ci dans la section ENTREPRENEURIAT ici

N’oubliez pas également de laisser un commentaire sous cet article conseil s’il vous a plu ou de la partager. Je vous dis à très bientôt pour un prochain article. Bye Bye !

Par @Regis Amon
Coach pour les PME en difficultés de ventes
Compte YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
Page Facebook : @Jeveuxacheter
CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

INSCRIPTION AU PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT EN ENTREPRENEURIAT

Télécharger les stratégies indispensables pour augmenter vos ventes.

LIVRE REDUISEZ JUSQU'À 70% DE VOS CHARGES D'ENTREPRISES

TELECHARGEZ SANS FRAIS
LES DEUX (2) CLÉS UNIVERSELLES
POUR REUSSIR EN AFFAIRES

d’autres articles en entrepreneuriat

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟐 : 𝐋𝐚 𝐦𝐚𝐮𝐯𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐟𝐨𝐢 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐫𝐞̀𝐠𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟐 : 𝐋𝐚 𝐦𝐚𝐮𝐯𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐟𝐨𝐢 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐫𝐞̀𝐠𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟎𝟖𝐬 Je décroche un contrat d’entreprise, avec comme condition un règlement chaque quinze jours. Mais le nouveau comptable qui est mauvaise foi vient rallonger les délais de paiement et ne reconnaît pas la dette en cours. Je vous raconte mon...

lire plus
𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟏 : 𝐀 𝐥𝐚 𝐯𝐞𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐜𝐮𝐢𝐬𝐢𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐝𝐞́𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟏 : 𝐀 𝐥𝐚 𝐯𝐞𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐜𝐮𝐢𝐬𝐢𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐝𝐞́𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞

Mon chef cuisinier démissionne 𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟏𝐦𝐢𝐧 𝟑𝟔𝐬 C’est à la veille d’une grosse prestation, que mon chef cuisinier me rend sa démission. Me laissant en plan avec une grosse prestation, que je ne pourrais honorer. Voici mon histoire : Je suis Tania, j’ai...

lire plus
𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟎 : 𝐌𝐨𝐧 𝐛𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞𝐬𝐬 𝐫𝐢𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐦𝐛𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐜𝐚𝐮𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐚𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐞

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟎 : 𝐌𝐨𝐧 𝐛𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞𝐬𝐬 𝐫𝐢𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐦𝐛𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐜𝐚𝐮𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐚𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐞

Mon business risque de tomber 𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟑𝐬 Auto-entrepreneur, j’ai intégré une associée par manque de moyens financier. Aujourd’hui, cette associée devient un blocage pour l’activité et l’entraine au bord de la faillite. Voici mon histoire. Je suis...

lire plus
𝐂𝐀𝐒 𝟐𝟗 : 𝐌𝐎𝐍 𝐁𝐎𝐒𝐒 𝐌𝐄 𝐋𝐈𝐕𝐑𝐄 𝐀 𝐔𝐍 𝐁𝐀𝐁𝐀𝐓𝐂𝐇𝐄 𝐀 𝐌𝐎𝐍 𝐈N𝐒𝐔

𝐂𝐀𝐒 𝟐𝟗 : 𝐌𝐎𝐍 𝐁𝐎𝐒𝐒 𝐌𝐄 𝐋𝐈𝐕𝐑𝐄 𝐀 𝐔𝐍 𝐁𝐀𝐁𝐀𝐓𝐂𝐇𝐄 𝐀 𝐌𝐎𝐍 𝐈N𝐒𝐔

Mon Boss me livre a un Babatchè𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟏𝐦𝐢𝐧 𝟓𝟖𝐬 Dans les difficultés financières, mon boss m'envoie finaliser un contrat déterminant pour tous, où je deviens l’objet sexuel d’un client dans le cadre d’un contrat. Je vous raconte mon histoire : Je me nomme...

lire plus
𝐂𝐀𝐒 𝟮𝟳 : 𝐋𝐄 𝐉𝐎𝐔𝐑 𝐃𝐄 𝐌𝐎𝐍 𝐄𝐍𝐓𝐑𝐄𝐓𝐈𝐄𝐍 𝗗’𝗘𝗠𝗕𝗔𝗨𝗖𝗛𝗘, 𝐉𝐄 𝐃𝐄́𝐂𝐎𝐔𝐕𝐑𝐄 𝐐𝐔𝐄 𝐉𝐄 𝐒𝐔𝐈𝐒 𝐄𝐍𝐂𝐄𝐈𝐍𝐓𝐄

𝐂𝐀𝐒 𝟮𝟳 : 𝐋𝐄 𝐉𝐎𝐔𝐑 𝐃𝐄 𝐌𝐎𝐍 𝐄𝐍𝐓𝐑𝐄𝐓𝐈𝐄𝐍 𝗗’𝗘𝗠𝗕𝗔𝗨𝗖𝗛𝗘, 𝐉𝐄 𝐃𝐄́𝐂𝐎𝐔𝐕𝐑𝐄 𝐐𝐔𝐄 𝐉𝐄 𝐒𝐔𝐈𝐒 𝐄𝐍𝐂𝐄𝐈𝐍𝐓𝐄

Je découvre que je suis enceinteTemps de lecture: 2min50s En quête d'emploi depuis de nombreuses années, je tombe sur une aubaine pouvant améliorer ma situation financière. Mais une grossesse inopinée vient changer la donne. Aujourd’hui, je suis face à une situation...

lire plus
𝗖𝗔𝗦 𝟮𝟴 : 𝗝’𝗔𝗜 𝗧𝗥𝗜𝗖𝗛𝗘 𝗣𝗢𝗨𝗥 𝗨𝗡𝗘 𝗣𝗘𝗥𝗠𝗜𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡 𝗣𝗥𝗢𝗙𝗘𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡𝗡𝗘𝗟𝗟𝗘, 𝗘𝗧 𝗝𝗘 𝗧𝗢𝗠𝗕𝗘 𝗡𝗘𝗭 𝗔̀ 𝗡𝗘𝗭 𝗔𝗩𝗘𝗖 𝗠𝗢𝗡 𝗣𝗔𝗧𝗥𝗢𝗡

𝗖𝗔𝗦 𝟮𝟴 : 𝗝’𝗔𝗜 𝗧𝗥𝗜𝗖𝗛𝗘 𝗣𝗢𝗨𝗥 𝗨𝗡𝗘 𝗣𝗘𝗥𝗠𝗜𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡 𝗣𝗥𝗢𝗙𝗘𝗦𝗦𝗜𝗢𝗡𝗡𝗘𝗟𝗟𝗘, 𝗘𝗧 𝗝𝗘 𝗧𝗢𝗠𝗕𝗘 𝗡𝗘𝗭 𝗔̀ 𝗡𝗘𝗭 𝗔𝗩𝗘𝗖 𝗠𝗢𝗡 𝗣𝗔𝗧𝗥𝗢𝗡

J’ai triché pour une permission professionnelle𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟑𝟔𝐬 Mon envie débordante de vouloir participer à un événement à Assinie me pousse à solliciter une permission professionnelle en trichant. Mais j'ai fini par tomber nez à nez avec mon patron....

lire plus
𝐋𝐄 𝐅𝐈𝐋𝐌 𝐃𝐔 𝐖𝐄𝐄𝐊 𝐄𝐍𝐃 : 𝐂𝐈𝐍𝐃𝐄𝐑𝐄𝐋𝐋𝐀 𝐨𝐮 𝐂𝐄𝐍𝐃𝐑𝐈𝐋𝐋𝐎𝐍

𝐋𝐄 𝐅𝐈𝐋𝐌 𝐃𝐔 𝐖𝐄𝐄𝐊 𝐄𝐍𝐃 : 𝐂𝐈𝐍𝐃𝐄𝐑𝐄𝐋𝐋𝐀 𝐨𝐮 𝐂𝐄𝐍𝐃𝐑𝐈𝐋𝐋𝐎𝐍

𝐂𝐈𝐍𝐃𝐄𝐑𝐄𝐋𝐋𝐀𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟑𝐦𝐢𝐧 𝟏𝟑𝐬 A l'occasion de la semaine de l’amour, je veux vous proposer 𝐂𝐈𝐍𝐃𝐄𝐑𝐄𝐋𝐋𝐀 un film qui sort légèrement des standards a typique de l’entrepreneuriat. 𝐂𝐈𝐍𝐃𝐄𝐑𝐄𝐋𝐋𝐀 Un film qui est un alliage de romance de conte de fée et de femme...

lire plus
Ouvrir chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋
Comment puis-je vous aider ?