𝐂𝐚𝐬 𝟑𝟒 :  𝐉’𝐚𝐢 𝐭𝐨𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐬 𝐧𝐞́𝐠𝐥𝐢𝐠𝐞́ 𝐥𝐞𝐬 𝐭𝐚𝐥𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐚𝐟𝐫𝐢𝐜𝐚𝐢𝐧𝐬, 𝐚𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐝’𝐡𝐮𝐢 𝐣𝐞 𝐦𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐝𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐣’𝐚𝐢 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐞𝐫𝐫𝐞𝐮𝐫.

𝐂𝐚𝐬 𝟑𝟒 : 𝐉’𝐚𝐢 𝐭𝐨𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐬 𝐧𝐞́𝐠𝐥𝐢𝐠𝐞́ 𝐥𝐞𝐬 𝐭𝐚𝐥𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐚𝐟𝐫𝐢𝐜𝐚𝐢𝐧𝐬, 𝐚𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐝’𝐡𝐮𝐢 𝐣𝐞 𝐦𝐞 𝐫𝐞𝐧𝐝𝐬 𝐜𝐨𝐦𝐩𝐭𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐣’𝐚𝐢 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐞𝐫𝐫𝐞𝐮𝐫.

Les talents africains
𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟎𝟓𝐬

𝐏𝐚𝐫𝐭𝐢𝐞 𝟏

En ignorant le savoir-faire africain, je requière les prestations d’un Cabinet Européen. Mais ceux-ci me font payer un double tarif me mettant sur la paille avec une dette que je ne peux rembourser. Je vous raconte mon histoire :

Je me nomme Marie-Lucienne, j’ai toujours été intéressée par l’entrepreneuriat. J’ai saisi une opportunité qui se présentait à moi, celle d’intégrer le marché boursier. Mais malheureusement pour moi je n’avais personne vers qui me tourner.

Par faute de connaissance dans ce domaine, j’entreprends de m’orienter vers le Coach Regis Amon que je suis régulièrement sur son compte YouTube (https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP<). Le Coach Regis Amon, m’a recommandé un de ses confrères, expert dans ce domaine, Coach Brice Kouao.

A dire vrai, je n’étais pas très partante pour avoir recours aux services du Coach Brice Kouao.
J’ai rarement confiance aux compétences africaines, j’ai préféré me tourner vers un autre spécialiste européen.

Celui-ci m’a proposé ses services de formation à hauteur de 500.000 Fr (pas moins de 500.000 Fr). Le coût de la formation était débité directement sur mon compte.
A ma grande surprise, Coach Européen m’informe que le bon de réduction n’a pas été validé pour ma formation. Et que je paie finalement un montant de 1.280.000 de Fr CFA.
Mes versements s’élèvent à 735.000 Fr. Je n’ai aucune autre source de revenu pour renflouer ma caisse.

Je dois à ce Cabinet de formation européen, la somme de 545.000 Fr. Pour couronner le tout, la formation dispensée n’est pas adaptée aux débutants, mais plutôt aux experts.
Finalement, j’ai dépensé inutilement. Aujourd’hui, je regrette de ne pas avoir fait confiance à l’intellect africain.

un autre article “comment reconnaitre ses talents

Besoin d’aide pour créer votre entreprise ou obtenir plus de clients ? 𝑐𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑧 𝑖𝑐𝑖 pour participer à notre formation.

d’autres articles à consulter ci-dessous: 👇👇👇👇👇
 👉es faux témoignages sur la richesse. Cliquez ici
👉Texte de confiance pour convaincre un client. Cliquez ici
👉La vente : maîtrisez la vente et ses concepts clés. Cliquez ici
👉Comment gagner rapidement de l’argent ? Cliquez ici
👉Comment obtenir un chiffre d’affaires qui croit constamment et de façon durable ? Cliquez ici
👉Comment négocier les prix les plus bas chez vos fournisseurs ? Cliquez ici


———————————–

les « 2 clés universelles pour réussir en affaires», cliquez ici 
les « stratégies indispensables pour augmenter vos ventes », cliquez ici 
« REDUISEZ JUSQU’A 70% VOS CHARGES D’ENTREPRISE » Cliquez ici pour télécharger votre copie.


Chef d’entreprise, coach en entrepreneuriat pour les PME en difficulté de ventes
Retrouvez-nous également sur :
➜ Facebook https://www.facebook.com/cabinetampofficiel
➜ YouTube https://bit.ly/CompteYouTubeCabinetAMP
➜ LinkedIn https://www.linkedin.com/company/cabinet-amp-page-officielle
➜ Instagram : https://instagram.com/regis.amon.officiel

CC Aimé Koné Mauricette Koffi Keita Abdou Karim Yannick Stéphane Gboko

𝐂𝐚𝐬 𝟑𝟑 : 𝐌𝐨𝐧 𝐟𝐢𝐥𝐬 𝐝𝐞𝐯𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐜𝐮𝐫𝐫𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧 𝐬𝐞𝐜𝐫𝐞𝐭 𝐞𝐭 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐞 𝐫𝐮𝐢𝐧𝐞𝐫

𝐂𝐚𝐬 𝟑𝟑 : 𝐌𝐨𝐧 𝐟𝐢𝐥𝐬 𝐝𝐞𝐯𝐢𝐞𝐧𝐭 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐨𝐧𝐜𝐮𝐫𝐫𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐧 𝐬𝐞𝐜𝐫𝐞𝐭 𝐞𝐭 𝐦𝐞𝐧𝐚𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐞 𝐫𝐮𝐢𝐧𝐞𝐫

Mon fils devient mon concurrent
𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟏𝐦𝐢𝐧 𝟓𝟎𝐬

Mon fils utilise toutes ses compétences acquises au sein de l’entreprise familiale pour me ruiner en devenant mon concurrent principal. Je ne sais comment sortir de cette impasse. Voici mon histoire :

Je suis Diouf, PDG d’une entreprise pétrolière. Mon fils Issouf et moi travaillons ensemble. Je lui ai montré l’art de la négociation, et certains rouages du métier.

J’ai proposé à Issouf de travailler avec moi sur le rachat d’une entreprise concurrente dénommée NOTRE PETROLE qui avait déclaré faillite. Issouf m’a proposé de très belles idées. J’étais ravi de voir le businessman qu’il était devenu et la manière dont il arrivait maîtriser le dossier.

A un certain moment des négociations, mon fils et moi avions constaté qu’il y avait une seconde structure qui convoitait l’entreprise NOTRE PETROLE. Cette nouvelle donne venait compliquer les choses. Nous avons tant bien que mal négocié pour avoir le marché. Mais malheureusement pour nous, ce contrat a été récupérer par l’entreprise concurrente.

Une fête a été organisée par NOTRE PETROLE, pour annoncer ses nouveaux dirigeants. Quelle fut ma surprise ! Issouf était le nouveau dirigeant de la boîte. Il devenait mon concurrent direct. C’était lui qui était à la tête de l’entreprise qui me concurrençait. Il s’était servi des informations personnelles de ma compagnie pour me voler le marché.

Je ne savais même pas quoi dire. J’ai quitté la fête, choqué. Je ne lui ai pas adressé la parole depuis cette fête. En sus, cette opération de traitrise de la part de mon fils risque de mettre sur la paille. Jamais je n’aurais cru que mon fils allait devenir celui qui allait courir à ma perte.

Je m’interroge sur ce qu’il faut faire. Qu’est ce que je dois lui dire ?

Besoin d’aide pour créer votre entreprise ou obtenir plus de clients ? 𝑐𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑧 𝑖𝑐𝑖 pour participer à notre formation.

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟐 : 𝐋𝐚 𝐦𝐚𝐮𝐯𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐟𝐨𝐢 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐫𝐞̀𝐠𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟐 : 𝐋𝐚 𝐦𝐚𝐮𝐯𝐚𝐢𝐬𝐞 𝐟𝐨𝐢 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐭𝐫𝐮𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐪𝐮𝐢 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥𝐥𝐞𝐫 𝐬𝐚𝐧𝐬 𝐫𝐞̀𝐠𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

La mauvaise foi
𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟎𝟖𝐬

Je décroche un contrat d’entreprise, avec comme condition un règlement chaque quinze jours. Mais le nouveau comptable qui est mauvaise foi vient rallonger les délais de paiement et ne reconnaît pas la dette en cours. Je vous raconte mon histoire :

Je me nomme Hugues, propriétaire d’un restaurant. Dans mes débuts, je comptais sur mon entourage pour que mon business évolue. Je me suis rapidement rendu compte que ses personnes n’achètent qu’une seule fois juste pour m’encourager. Mais malheureusement pour moi, ses actions ne me permettaient pas de faire bouger mon restaurant.

J’ai commencé par proposer mes services à des travailleurs. J’ai fini par décrocher un gros contrat avec une nouvelle structure de 40 personnes. La responsable RH, Mlle Adeline était à la recherche d’une structure de restauration pour faire la cantine de son entreprise. Elle finit par retenir mon restaurant parmi tant d’autres. Tout simplement, parce que les prestations proposées répondaient à ses attentes.

Il était convenu qu’on devait consommer au moins 30 plats de 1.000 Fr / jour et nous régler après 15 jours de consommation.

Après 3 mois de règlement, Mlle Adeline me supplie de basculer vers un règlement mensuel. Elle m’explique qu’il y a un nouveau comptable qui a été engagé et celui-ci a fait passer tous les paiements en 15 à des paiements mensuels. Elle ajoute que mon dernier règlement en quinze sera additionné à mon nouveau paiement mensuel. Chose que je suis contrainte d’accepter.

Quand la fin du mois est arrivée, j’ai constaté que mes 15 jours correspondant à 450.000 Fr n’avaient pas été réglé. Malgré les factures journalières prouvant des livraisons dans leur entreprise, Mlle Adeline et son comptable ne reconnait pas cette dette. La mauvaise foi de cette entreprise m’a mise sur la paille.

Je ne possède aucun contrat qui nous lie. A cause d’eux j’ai des dettes, des employés à charge.

Comment dois-je faire pour résoudre mon problème ?

Besoin d’aide pour créer votre entreprise ou obtenir plus de clients ? 𝑐𝑙𝑖𝑞𝑢𝑒𝑧 𝑖𝑐𝑖 pour participer à notre formation.

besoin d’un accompagnement en entrepreneuriat cliquez ici pour en savoir plus sur notre offre de formation

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟏 : 𝐀 𝐥𝐚 𝐯𝐞𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐜𝐮𝐢𝐬𝐢𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐝𝐞́𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟏 : 𝐀 𝐥𝐚 𝐯𝐞𝐢𝐥𝐥𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐨𝐬𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐜𝐡𝐞𝐟 𝐜𝐮𝐢𝐬𝐢𝐧𝐢𝐞𝐫 𝐝𝐞́𝐦𝐢𝐬𝐬𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞

Mon chef cuisinier démissionne
𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟏𝐦𝐢𝐧 𝟑𝟔𝐬

C’est à la veille d’une grosse prestation, que mon chef cuisinier me rend sa démission. Me laissant en plan avec une grosse prestation, que je ne pourrais honorer. Voici mon histoire :

Je suis Tania, j’ai ouvert mon restaurant depuis peu. Je me suis attachée des services d’un chef cuisinier, et de deux (2) aides.

Je suis parti sur un principe simple qui est de comblée les maux des autres restaurants. Et pour cela mon chef cuisinier, chef Georges et moi avions proposé des menus originaux, goûteux et surtout copieux a notre aimable clientèle. C’est ce petit plus, qui nous a permis de drainer le monde et d’avoir de la notoriété.

Comme Dieu, sait faire les choses, nous avons réussi à dénicher des prestations de grands évènements.

Un jour, nous avons été solliciter par une entreprise de la place pour une prestation comportant 200 personnes. Ladite entreprise avait déjà tous cordonner avec nous et avait réglé les 70% de la facture. Les préparatifs allaient de bon train.

A la veille du jour, Chef Georges m’informe qu’il ne fait plus parti de mon équipe et me rends son tablier.

Quoi ! Mon cuisinier démissionne. Il vient de me lâcher à quelle heure de l’évènement. Comment vais-je faire pour satisfaire la demande de la clientèle sans chef cuisinier ? Dois-je annuler cette commande ? Si je le fais, je vais devoir rembourser les 70 %.

A ma place, qu’auriez-vous fait ?

besoin d’un accompagnement en entrepreneuriat cliquez ici pour en savoir plus sur notre offre de formation

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟎 : 𝐌𝐨𝐧 𝐛𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞𝐬𝐬 𝐫𝐢𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐦𝐛𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐜𝐚𝐮𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐚𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐞

𝐂𝐀𝐒 𝟑𝟎 : 𝐌𝐨𝐧 𝐛𝐮𝐬𝐢𝐧𝐞𝐬𝐬 𝐫𝐢𝐬𝐪𝐮𝐞 𝐝𝐞 𝐭𝐨𝐦𝐛𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐜𝐚𝐮𝐬𝐞 𝐝𝐞 𝐦𝐨𝐧 𝐚𝐬𝐬𝐨𝐜𝐢𝐞́𝐞

Mon business risque de tomber
𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐞𝐜𝐭𝐮𝐫𝐞 : 𝟐𝐦𝐢𝐧 𝟑𝐬

Auto-entrepreneur, j’ai intégré une associée par manque de moyens financier. Aujourd’hui, cette associée devient un blocage pour l’activité et l’entraine au bord de la faillite. Voici mon histoire.

Je suis Larry, j’ai toujours voulu me lancer dans l’entrepreneuriat en ouvrant mon propre restaurant.

J’ai pensé à la manière dont j’allais m’y prendre, l’exécution etc.. Mais je manquais de moyen financier. Je me suis associé financièrement à mon amie Victoire. Nous avons misé toutes les deux 50% de l’apport initial.

Au début, nous étions comme des binômes, mais très rapidement Victoire a commencé à avoir des idées contraires au plan initial. Elle a souhaité qu’on fasse 20 menus par semaines. Victoire voulait une cible plus prestigieuse. Je ne comprenais pas ce revirement d’opinion. J’ai essayé de lui expliquer qu’on avait plus à gagner à rester dans notre zone de confort. Nous avions encore beaucoup à faire avec la clientèle habituelle. Mais malheureusement pour moi, Victoire ne voulait rien entendre.

Ce changement allait perturber beaucoup de choses, et nous mettre sous la paille. Je ne comprenais pas pourquoi elle voulait changer ce qui marchait déjà.

Aujourd’hui, elle me dit ne plus tirer aucun intérêt à continuer cette aventure avec moi. Elle projette de retirer ses capitaux de l’activité.

Mon associée, Victoire m’a imposé un délai pour lui faire part de ma décision. Aujourd’hui, mon business risque de tomber à cause de cette associée

Si je succombe à ses menaces, je perds tout. Au pire des cas, je ne pourrais pas honorer des commandes ; j’aurais des dettes fournisseurs et des employés sur le dos. Ma petite expérience avec mon associé ne me donne plus envie de m’associer de nouveau. Comment dois-je faire ? Dois-je la suivre dans ce délire ? Ou me retrouver sans rien ? A ma place, qu’auriez-vous fait ?

besoin d’un accompagnement en entrepreneuriat cliquez ici pour en savoir plus sur notre offre de formation

Page 1 sur 4
1 2 3 4
Translate »
Ouvrir chat
1
Besoin d'aide ?
Bonjour 👋
Comment puis-je vous aider ?